Jeu de rôle Médiéval-Fantastique
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Ventus Louis Elwing

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ventus Elwing
Mentaliste
avatar

Nombre de messages : 818
Date d'inscription : 15/11/2008

Fiche Perso
Niveau:
1/10  (1/10)
Expérience:
10/100  (10/100)
Données:

MessageSujet: Ventus Louis Elwing   Dim 2 Aoû - 20:02

Compétences :

- Lecture mentale : 0
- Détection spirituelle : 1
- Attaque mentale : 0
- Défense mentale 0
- Manipulation : 9

Prédilection : Repousser l’attention des autres esprits. (Empêche les autres de le remarquer ou de faire attention à lui. Même les personnes qui le remarquent l’oublient rapidement dès qu’elles le perdent de vue).


Physique


D’aspect général, Ventus est un jeune homme de taille moyenne et de bonne constitution. Sans être très musclé, une activité physique régulière lui a assuré un corps souple et en bonne forme.
Pour ce qui à trait à son visage, Ventus n’est pas particulièrement beau, mais il n’a pas matière à se plaindre non plus. Il possède des cheveux châtains semi-longs et une paire de pupilles bleues sombres. Ventus a l’habitude de remettre rapidement ses cheveux en ordre après le réveil mais n’accorde pas une grande importance à son apparence extérieure du moment qu’il reste présentable. Il ne se rase pas chaque jour et as donc souvent un début de barbe sur ses joues.

Caractère

Ventus n’est pas un lâche, loin de là, mais ce n’est pas un héros de film américain : il n’est absolument pas disposé à sacrifier sa vie pour une cause quelconque. Dans un combat, mieux vaut sauver sa vie que mourir pour la beauté du geste, quitte à fuir ventre à terre. L’honneur ne sert à rien aux morts.

Dans la vie de tous les jours, Ventus admet comme un principe que d’aider son prochain s’échine à aider les autres du mieux qu’il peut. Il fait facilement confiance et n’est pas rancunier. Si un inconnu lui demande service, il acceptera même au risque de se faire arnaquer, car il craint trop de refuser son aide à une personne réellement dans le besoin.
Ventus croit que tous les hommes sont ses égaux. Et même s’il a du mal à réprimer le sentiment de supériorité qui naît en lui face à certaines personnes, c’est la ligne de conduite qu’il se fixe. Selon lui, la vie fait que l’on est fatalement hypocrite à un moment ou à un autre, mais il tente de réduire cette hypocrisie au minimum. Il est également parfois contraint au mensonge, mais tente d’en user le moins possible. En somme, Ventus s’entoure de principes qu’il s’acharne à suivre du mieux possible pour se sentir en bonne conscience.

Par ce qu’il méprise la facilité, Venus est un optimiste. Rien de plus facile que de se complaire dans son pessimisme. Le véritable défi est d’œuvrer soi-même pour que les choses s’améliorent.
Par ce qu’il apprécie la simplicité, il recherche les plaisirs de la vie, ces choses toutes simples qui rendent les gens heureux : La vie de famille, un bon délire entre potes, une sieste dans l’herbe…
Enfin, Ventus accorde une grande importance aux relations qu’il partage avec ses amis ou sa famille. Il a peu de « potes », surtout de véritables amis. Il pense que les autres sont ce qu’il a de plus précieux et ne se ménage pas pour préserver ces liens.

Histoire :

Ventus Louis Elwing est un humain de la Terre, né dans la cité de Tolvallis sur le continent de Telluria. Il est âgé de vingt-six ans au moment où commence notre histoire. Ventus occupe un poste de technicien sur le Séquoia, vaisseau spatial échoué au milieu de la ville. En fait, son job consiste généralement à réparer des circuits usés et à changer certains composants électroniques de l’alimentation (le plus souvent en rampant dans d’interminables conduits à travers tout le vaisseau). Il est assez qualifié dans son domaine, mais il serait incapable de construire lui-même des appareils électroniques (Il n’est pas artificier).
Il a une compagne, Laure, et une petite fille de quatre ans nommée Thia. Laure travaille comme institutrice à l’école primaire de Tolvallis. Ils habitent tous les trois une maison près du fleuve, non loin de l’école mais plutôt éloignée du vaisseau.


Partie I - Rencontre

25 Sonedra 2267 – 14h : 47

Les humains de la terre parlent Anglais entre eux, mais connaissent parfaitement la langue de base de Neïliona.

Cling clang ! Cling clang ! Le vacarme provoqué par le pas précipité d’une soixantaine de petits pieds sur le plancher de métal résonnait à travers les couloirs, annonçant l’approche de la petite troupe à travers tout le vaisseau.
- Restez près de moi les enfants ! Jim, reviens avec les autres ! La jeune femme qui menait le groupe avait du mal à contenir la masse d’enfants derrière elle, tournant sans arrêt la tête pour qu’aucun de ses élèves n’ait le temps de disparaître par l’une des nombreuses issues croisant leur route.
Le brouhaha parvint rapidement aux oreilles de Ventus et de son collègue, occupés tous deux à rebrancher un câble électrique dans un étroit conduit de l’étage inférieur.
- Qu’est-ce que c’est que ce bordel ? Gueula William, le collègue et supérieur hiérarchique de Ventus.
- Je crois que…
- Maintiens ce foutu câble en place ! Confinés, épuisés et ruisselants de sueur, la situation ne pouvait pas être plus stressante pour les deux hommes.
- Désolé ! Répondit précipitamment Ventus en affirmant sa prise sur le câble d’alimentation pour que son collègue effectue la réparation.
- Tu disais ? William n’était pas seulement le supérieur de Ventus, c’était lui qui lui avait appris le métier sur le terrain, lorsqu’il avait été embauché à dix-sept ans comme apprenti technicien sur le Séquoia. C’était un homme d’une cinquantaine d’années, d’apparence toujours grincheux, mais que Ventus avait appris à apprécier.
- C’est certainement la sortie annuelle de l’école primaire.
- Quelle sortie ? Personne ne m’a prévenu qu’une bande de gosses allait débouler et mettre la merde dans notre travail ! Ils vont m’entendre ces cons de la direction ! En réalité, les membres du personnel étaient toujours prévenus au moins une semaine à l’avance, mais le vieux William faisait mine de ne jamais s’en souvenir.
Cette sortie à l’intérieur du vaisseau avait lieu dans la grande médiathèque. Les jeunes élèves étaient conduits en ces lieux pour visionner des films et écouter des enregistrements sur l’histoire de l’humanité, afin de montrer aux jeunes terriens quelles étaient leurs racines et garder ainsi un souvenir de la Planète Mère.
Le communicateur de William se mit soudain à grésiller avant de laisser entendre la voix claire de l’un des standardistes du vaisseau.
- Problème à la médiathèque. Un membre du service technique est requis sur place.
- Vous croyez qu’on a que ça à foutre ?! Hurla William dans le communicateur avant de couper la liaison. Ven’ vas-y j’ai presque fini ici.
- Ok boss ! L’intéressé rampa rapidement en sens inverse jusqu’à l’ouverture. Il se laissa tomber avant de se rattraper lestement sur le sol avec un petit bruit métallique. Enfin un peu de fraîcheur, pensa t-il en remplissant ses poumons d’air climatisé.




Ventus arriva dans l’immense salle après avoir gravi les cinq étages qui l’en séparaient. Là, une multitude d’écrans de tailles variées éclairaient le visage d’une trentaine d’enfants de tailles toutes aussi variées (mais tout de même inférieures à un mètre soixante). Une jeune femme, qui devait avoir une vingtaine d’années, était affairée avec trois enfants près d’une grosse machine au centre de la pièce.
- Bonjour, je m’appelle Ventus Elwing, je suis technicien à bord du Séquoia. On m’a dit que vous aviez un problème.
- Bonjour, répondit la jeune femme avec un sourire, Laure Northman, enchantée. Je n’arrive pas à faire fonctionner le projecteur holographique… Je crois qu’un de mes élèves a fait une fausse manœuvre et la machine s’est bloquée.
- C’est pas moi, m’sieur ! J’ai appuyé sur « allumer » mais ça a rien fait ! Répondit l’intéressé.
- Comment tu t’appelles petit ? Demanda Ventus en commençant à examiner l’appareil.
- J’m’appelle Tom.
- Eh bien Tom, je te rassure : tu n’y es pour rien. Il faut juste configurer la machine avant de l’allumer. On a du vous l’expliquer, non ? demanda t-il en s’adressant à l’institutrice.
- Oui, mais… Je suis nouvelle et c’est Mme Anjell qui le fait habituellement. Pour une fois que cette veille sorcière tombe malade, il faut que ce soit le jour de la sortie…
- Ah oui, je me rappelle d’Anjell, déclara Ventus en riant. C’est encore elle la directrice ? Elle m’a terrorisé pendant toute l’école primaire : « Qu’est-ce que tu fais ? » « Touche pas à ça ! » « On ne monte pas sur les bancs ! »... À mon époque les élèves la fuyaient comme la Mort.
- Elle est encore là répondit la jeune femme avec un sourire triste. Et elle terrorise même les enseignants... À peine eut-elle terminé sa phrase que Ventus termina la configuration et activa le projecteur.
Une lumière s’alluma au centre de la médiathèque et, progressivement, une sphère lumineuse se dessina dans l’air au dessus d’eux. Les continents prirent forme peu à peu jusqu’à dessiner une vue très précise de la planète Terre vue depuis l’Espace.
- Et voilà, déclara Ventus avec un sourire, le berceau de l’humanité ! Une série de « ooooh » et de « aaaah » s’élevèrent parmi la foule d’élèves à l’apparition de l’hologramme. Une voix enregistrée se déclencha simultanément en fond sonore : « La planète Terre est le monde qui a vu naître la race humaine. Au début du XXIIe siècle, elle comptait neuf milliards d’habitants répartis sur cinq continents… »
- Merci beaucoup, soupira Laure en s’affaissant sur un siège.
- Pas de quoi, répondit Ventus tout en regardant la lente rotation de la planète. Tous les enfants avaient tourné la tête vers le projecteur et observaient maintenant un silence parfait, écoutant la voix enregistrée présenter la planète Terre.
- Ils se tiennent enfin tranquilles, c’est pas trop tôt…
- Je les comprends. C’est la première fois qu’ils voient un hologramme.
- Si je pouvais en avoir un sous la main en permanence ça m’aiderait à les tenir en place…
- Ils sont vraiment si insupportables que ça ?
- Non, juste excités par la sortie. D’habitude ils se tiennent à carreau à cause de la directrice. J’ai eu un mal fou à les amener jusqu’ici toute seule et ce sera la même chose pour les ramener dans deux heures…
- Dans deux heures j’aurais fini mon service. Si vous voulez, je pourrais vous aider à les ramener : j’habite au bord du fleuve, pas très loin de l’école primaire.
- J’accepte volontiers, mais vous allez regretter de me l’avoir proposé, promit-elle avec une lueur sadique dans les yeux.

Effectivement, Ventus en a solidement bavé ce jour là. Mais ramener la horde de minots déchaînés dans leur école lui a donné l’occasion de connaître Laure.


_________________
"Il y a deux espaces de rangement : par terre, et pas par terre. Une fois que c'est par terre, ça ne peut plus aller plus bas et... C'est là qu'il faut commencer à s'inquiéter".


Rémi Juste


Dernière édition par Ventus le Ven 14 Aoû - 13:11, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ventus Elwing
Mentaliste
avatar

Nombre de messages : 818
Date d'inscription : 15/11/2008

Fiche Perso
Niveau:
1/10  (1/10)
Expérience:
10/100  (10/100)
Données:

MessageSujet: Re: Ventus Louis Elwing   Dim 2 Aoû - 20:03

Partie II – Prélude au Voyage

13 Yendra 2273 – 10h : 19

La porte étanche émit un bruit de vapeur comprimée avant de coulisser et de libérer le passage. Ventus entra dans la salle informatique, mais il ne remarqua pas immédiatement la présence de l’autre. Il vit le reflet d’un ordinateur allumé au plafond et contourna une rangée de postes pour découvrir quel était l’autre utilisateur de la salle.
- Salut Doug’
- Yo Ven’
- Tu fais quoi ? Ventus s’approcha et vit défiler sur l’écran une formation d’appareils de combat en pleine action. Il réalisa qu’il s’agissait d’un enregistrement de la base de données du Séquoia. Douglas était informaticien à bord du vaisseau. Il se passionnait pour la technologie de la Planète Mère, et en particulier pour l’aéronautique. Ca te fait envie ? Lança Ventus.
- Mec, tu t’imagines pas de quoi sont capables ces appareils. De pures merveilles ! À l’origine,tous les Croiseurs de type Rédemption comme le notre étaient capables d’en accueillir plus d’une centaine ! Capables de s’arracher à l’attraction d’une planète et de voler à mach 9 en basse atmosphère, pouvant embarquer jusqu’à seize torpilles à fission et plus d’une trentaine de missiles conventionnels ! Avec rien qu’un seul de ces petits bijoux on serait les maîtres du monde.



- Ouais, ben arrête de fantasmer deux minutes et rappelle-toi que le fleuron de l’aéronautique sur notre planète ce sont les dirigeables de la Guilde des Navigateurs.
- Parle pas de malheur.
- Juste un truc : tu peux m’afficher une carte du monde STP ?
- Ouais bien sûr. Douglas promena ses doigts sur l’écran tactile et présenta en quelques secondes une carte détaillée de Neïliona. Tu veux faire quoi avec ?
- Laure et moi avons décidé de prendre deux mois de vacances pour partir en voyage à Yalvin.
- L’Ile paradisiaque ? Mais ça va te prendre au moins un mois et demie rien que d’y aller !
- J’ai pas encore étudié l’itinéraire… À l’embouchure du fleuve, on peut trouver un bateau jusqu’à Nastir. Là on change et on va jusqu’à Dal-Duris. À Dal-Duris on prend un dirigeable et on va direct à Yalvin. À ce moment là je compte à peine un peu plus de trois semaines.
- Ca va te couter la peau du cul si tu prends le dirigeable.
- On a décidé de mettre le prix pour se faire plaisir.
- Comme tu veux. Au moins tu seras en première loge pour voir la pluie de débris.
- De quoi tu parles ?
- T’es pas au courant ? T’as déjà entendu de la station spatiale au moins ?
- Cette histoire comme quoi il y aurait une station en orbite autour de Neïliona ? N’importe quoi.
- C’est pas des blagues mec, le Séquoia l’a détecté y’a cent ans lorsqu’il est arrivé sur la planète. C’est une énorme station spatiale de la même conception que le portail interplan. Tu y crois au portail quand même ?
- Bien sûr que oui ! Bon, continue ce que tu disais sur cette soi-disant station spatiale.
- Arrête de faire comme si tu me croyais pas, je te montre les enregistrements quand tu veux.
- Continue je te dis !
- La station dont on parle quitte lentement son orbite depuis des lustres. À l’origine elle devait avoir un système de correction automatique mais ça doit faire belle lurette qu’il marche plus. Elle va bientôt entrer dans l’atmosphère et se disloquer. Le gros des débris devrait se trouver au dessus de Yalvin.
- Et c’est pas dangereux ça ?
- Pas du tout ! Peu importe la taille qu’elle fait, elle va être réduite en cendres bien avant de toucher le sol. Par contre, les veinards qui seront sur place pourront assister une énorme pluie d’étoiles filantes pendant plusieurs jours, et… La porte de la salle coulissa de nouveau, laissant apparaître le visage courroucé du directeur de personnel.
- Elwing ! Matthews ! Vous savez pertinemment qu’il est interdit d’employer le matériel pour votre usage personnel, foutez-moi le camp d’ici !
- Je programme des données monsieur le directeur, mentit Douglas, tout en appuyant son mensonge par une bonne dose de manipulation mentale.
- Bon… Alors Elwing, dehors !
- Enflure, je te revaudrai ça, murmura l’expulsé à l’oreille de l’informaticien. Puis il vida précipitamment les lieux sous le regard furibond de son supérieur.


Partie III – Arrivée à Yalvin

25 Kaldra 2273 – 12h : 34

Le dirigeable émergea des nuages au dessus de l’île et entama sa descente sur Drenos. Les rues et les grandes avenues pavées formaient comme une gigantesque toile d’araignée, s’étalant sur des kilomètres autour des côtes. La ville semblait se mêler à la fois à la mer et à la terre, mais sans entamer la beauté du paysage.
- Maman, maman, j’veux voir ! Laure souleva la petite fille au dessus de la balustrade de protection pour qu’elle puisse observer Yalvin vu du ciel. Whaaa, les maisons sont toutes petites ! Souffla la fillette, admirative.
- Prends-là s’il te plaît, je fatigue, demanda la jeune femme à Ventus.
- Viens Thia ! Monte sur mes épaules. La petite fille tendit les bras en direction de son père. Ce dernier la saisit à bout de bras et la plaça au dessus de sa tête.
- Tu n’a pas trop froid ? Demanda Laure. La fillette fit non de la tête. Pendant ce temps, un membre du personnel de la guilde s’approcha d’eux et leur annonça en Neïlionien :
- Excusez moi, mais vous devriez rentrer à l’intérieur, nous allons bientôt arriver. Les parents acquiescèrent. Ventus descendit sa fille de ses épaules et Laure lui prit la main pour la guider dans l’habitacle de la nacelle.
- Il fait plus chaud à l’intérieur, déclara Ventus en s’asseyant sur une banquette, à proximité d’une grande baie vitrée. Laure et Thia s’installèrent à ses cotés et observèrent l’appareil descendre sur la cité. Le dirigeable perdit rapidement de l’altitude avant de ralentir, puis finalement de se stabiliser à environ 300 mètres au dessus des toits. Il continua à progresser à allure réduite en direction du bord de mer. Lorsqu’il se retrouva à la verticale de son point d’amarrage, une immense tour bâtie à front de falaise, l’appareil s’immobilisa complètement. La tour dominait les autres bâtiments d’environ cinquante mètres. Elle était large et circulaire. Une dizaine de gros anneaux métalliques étaient disposés sur ses flancs. Deux autres dirigeables étaient déjà amarrés à la tour, attachés par des chaînes à ces larges cerceaux de métal.
L’appareil resta en stand bail au dessus de la tour durant cinq minutes avant d’entamer sa descente finale. Lorsqu’il ne se trouva plus qu’à une dizaine de mètres du sommet de l’édifice, les hommes d’équipage firent descendre une grande chaîne jusqu’à l’un des anneaux de métal. D’autres employés de la guilde au sol se chargèrent de l’attacher. Le dirigeable manœuvra doucement pour venir se placer contre la tour. Après quelques minutes, un léger choc indiqua aux passagers que l’appareil avait touché l’édifice. Les hommes d’équipage finalisèrent l’amarrage en attachant quelques cordes sur des amarres plus petites, pour la stabilité. Le capitaine vint annoncer aux passagers qu’ils avaient atteint leur destination et qu’ils seraient prêts à débarquer dès que la passerelle serait en place. En effet, les hommes de la guilde ne mirent pas longtemps à positionner un large pont de bois entre l’appareil et le quai en pierre de la tour. L’équipage ouvrit les portes et les cinquante personnes embarquées purent descendre, après trois jours et trois nuits de voyage.
- Est-ce qu’on est arrivés papa ? Demanda Thia à Ventus alors qu’ils descendaient les escaliers jusqu’au bas de la tour.
- Pas tout à fait ma chérie, répondit Laure. Notre destination est au sud de l’île, pas très loin de Taj.
- C’est quoi Taj ?
- Taj c’est une grande ville au bord de la mer. Mais c’est beaucoup plus calme qu’ici. Il y a moins de gens, moins de bruit : papa et maman veulent être tranquilles.
- Pourquoi ?
- Pour pouvoir se reposer, et comme ça personne ne viendra nous déranger.
- Mais on va pas faire que se reposer !
- Ne t’inquiète pas ma chérie, on trouvera des choses à faire pour que tu ne t’ennuies pas.

À l’ instant où débute le RP, Ventus, sa compagne et sa fille se trouvent au sud de Yalvin, dans une petite ville de campagne à l’ouest de Taj. Je posterai la quatrième partie de mon histoire plus tard, car elle révèle une partie de l’intrigue.


Hors Jeu


Avez-vous lu la Charte ? Non, en tant qu’administrateur j’ai pris la liberté de ne pas lire la charte. Eh oui, non seulement je suis une sale enflure mais en plus j’ai tous les droits. Pour résumer je crois qu’on est mal barrés.

Ca pourrait très bien être mon vingtième personnage, je n’ai de comptes à rendre à personne puisque, comme je passe mon temps à vous le rappeler : je suis admin.

_________________
"Il y a deux espaces de rangement : par terre, et pas par terre. Une fois que c'est par terre, ça ne peut plus aller plus bas et... C'est là qu'il faut commencer à s'inquiéter".


Rémi Juste


Dernière édition par Ventus le Ven 14 Aoû - 13:13, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dorian Websther
Mage
avatar

Nombre de messages : 720
Âge : 25
Localisation : Archipel d'Eolia, Nord de Zagorne
Date d'inscription : 29/11/2008

Fiche Perso
Niveau:
3/10  (3/10)
Expérience:
60/100  (60/100)
Données:

MessageSujet: Re: Ventus Louis Elwing   Mer 12 Aoû - 14:40

Message censuré par Ventus.

_________________
_________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ventus Elwing
Mentaliste
avatar

Nombre de messages : 818
Date d'inscription : 15/11/2008

Fiche Perso
Niveau:
1/10  (1/10)
Expérience:
10/100  (10/100)
Données:

MessageSujet: Re: Ventus Louis Elwing   Mer 12 Aoû - 16:07

Désolé bonino, on est plus entre nous comme avant l'ouverture, donc pour pas choquer les âmes sensibles j'ai censuré ton message.

_________________
"Il y a deux espaces de rangement : par terre, et pas par terre. Une fois que c'est par terre, ça ne peut plus aller plus bas et... C'est là qu'il faut commencer à s'inquiéter".


Rémi Juste
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dorian Websther
Mage
avatar

Nombre de messages : 720
Âge : 25
Localisation : Archipel d'Eolia, Nord de Zagorne
Date d'inscription : 29/11/2008

Fiche Perso
Niveau:
3/10  (3/10)
Expérience:
60/100  (60/100)
Données:

MessageSujet: Re: Ventus Louis Elwing   Mer 12 Aoû - 16:33

Ouin.

_________________
_________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ventus Louis Elwing   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ventus Louis Elwing
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» VOILA LE PATRON DE MICHELLE PIERRE-LOUIS
» Le premier ministre Michèle Pierre-Louis au mini-sommet économique de Punta Cana
» Mirlande Manigat prend position pour Madame Michelle Duvivier Pierre-Louis
» Que pensez-vous de cette intervention de Levaillant Louis Jeune au Nouvelliste
» Le projet de Michele Pierre-Louis.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Avant de jouer :: Présentation de vos personnages :: Fiche Personnage Validée-
Sauter vers: