Jeu de rôle Médiéval-Fantastique
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Mission Humanitaire [Intrigue]

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
PNJ

avatar

Nombre de messages : 135
Date d'inscription : 04/08/2009

Fiche Perso
Niveau:
0/0  (0/0)
Expérience:
0/0  (0/0)
Données:

MessageSujet: Mission Humanitaire [Intrigue]   Dim 8 Nov - 20:55

Soel 3 Quodra 2273

Alors que les rayons de l’aube venaient à peine d’arracher le monde à la nuit, les huit navires arrivèrent en vue de Yalvin. Leurs voiles immaculées se détachaient lentement de l’horizon, en route vers la désolation et la mort. Celia Ancross avait accompli un exploit en parvenant à réunir une expédition en si peu de temps. Prévenue de la catastrophe il y a trois jours, elle avait rassemblé le plus de volontaires possible, principalement dans la ville de Lyziar, puis affrété huit vaisseaux à Eredaan où elle avait embarqué vivres et matériel avant de partir. Mais loin de s’en féliciter, elle pensait déjà à la manière la plus efficace de dresser les camps et de commencer à porter secours aux victimes. Debout à l’avant de son navire, la jeune femme observait stoïquement les premiers reliefs de l’île se dévoiler peu à peu. On pouvait encore apercevoir quelques nuages sombres suspendus au dessus de Yalvin, vestiges de l’immense nappe de poussière qui existait encore la veille, et qu’un fort vent avait tailladé toute la nuit.

Une demi-heure plus tard, grâce à une brise favorable, le port de Taj fut en vue. On ne sait comment, Celia avait su à l’avance que la ville serait épargnée par la pluie de débris, et que ce serait là le seul endroit de Yalvin où les navires de la Garde Blanche pourraient appareiller en sûreté. Un autre membre de la Guilde vint l’informer qu’ils étaient sur le point d’arriver, et qu’il fallait donner les instructions nécessaires à l’équipage. La jeune femme le remercia sans se retourner.Elle ne voulait pas le montrer, mais elle était extrêmement fatiguée. Pour arriver si vite, il avait fallu transférer les volontaires de Lyziar à Eredaan en employant des monolithes de transport. Elle avait passé plusieurs heures à activer les machines (avec l’aide de quelques autres Ghildmages) pour pouvoir faire passer les quelques quatre cents volontaires. Avec les cent cinquante autres personnes qui s’étaient rajoutées à Eredaan, l’expédition emportait avec elle environ cinq cent cinquante volontaires (dont seulement un dixième étaient des guérisseurs) plus une dizaine de membres de la Garde Blanche, dont à peine trois en dehors de Celia appartenaient à la Troisième Légion, c'est-à-dire possédaient des compétences élevées en magie curative.

Après quelques minutes, Celia se retourna et marcha vers le pont où étaient assemblés les volontaires présents sur son navire. En même temps sur les autres navires, les autres membres de la Garde Blanche commençaient à donner les instructions qu’elle leur avait transmises. Ses longs cheveux battaient devant ces yeux à cause du vent, et malgré ses efforts, la profonde fatigue qui l’affligeait transparaissait dans sa démarche. Toute petite en comparaison d’un autre Ghildmage en armure qui se tenait à ses cotés, on avait alors du mal à croire qu’il s’agissait là de la puissante Celia Ancross, que certains surnommaient même « L’Ange au Feu d’Ivoire ». Mais lorsqu’une rafale en sens contraire rejeta sa chevelure derrière elle, tous furent frappés par la force inflexible qu’exprimait son visage. Elle éleva la voix au dessus du vent, afin que tout le monde puisse l’entendre :

- Vous l’avez vu, nous allons bientôt accoster l’île de Yalvin. Ce n’est pas le paradis que nous trouverons là bas, il appartient au passé. Nous nous rendons sur des terres dévastées où d’autres gens ont besoin de nous !

Comme pour accompagner ses paroles, une vague de cendres s’abattit alors sur le pont du navire, obligeant l’auditoire à baisser la tête et à plisser les yeux. De tels nuages de cendres étaient transportés par le vent depuis le désert. Même situé en dehors de la Désolation, tout le paysage autour de Taj était recouvert d’une fine couche de cendres grises.

- Il faudra être forts, seule votre volonté peut sauver ses gens. Lorsque nous accosterons, nous installerons des camps pour les réfugiés et nous distribuerons une partie des vivres que nous avons emportés à la population de Taj. Ensuite, ceux qui le souhaitent partiront avec moi vers l’intérieur des terres, là où s’est produit le cataclysme, pour voir si il est encore possible de faire quelque chose là bas. Encore une fois, merci à tous et à toutes d’avoir entrepris ce voyage.

Elle aurait voulu rajouter : « que Talis nous protège » mais elle s’interdisait de trahir la laïcité de la Garde Blanche, même si elle-même et une grande partie des volontaires étaient croyants. Elle adressa malgré tout une prière silencieuse à Talis, puis retourna à l’avant pour observer les navires qui entraient au port.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arwen Melwasù
Guérisseur
avatar

Nombre de messages : 43
Date d'inscription : 30/07/2009

Fiche Perso
Niveau:
1/10  (1/10)
Expérience:
35/100  (35/100)
Données:

MessageSujet: Re: Mission Humanitaire [Intrigue]   Mar 10 Nov - 21:35

Arwen s'avança vers le pont pour écouter Melle Andross, celle que certains surnommaient "l'Ange au feu d'ivoire" mais qu'Arwen considerait à présent comme la guide.

Des qu'elle avait su les évenements qui s'étaient déroulés sur la petite île de Yalvin, elle n'avait pas hésité une seconde, elle avait rêvé de pouvoir aider. Elle avait attrapé sa sacoche de cuir, l'avait rempli de tout les ustensiles, les potions et autres plantes. Elle se trouvait alors à Andaros. Elle avait repris son chemin en direction du premier port qui l'a laisserait s'embarquer pour l'île. Fort heureusement son premier choix avait été Eredaan.

C'était là qu'elle avait rencontré Celia. Enfin elle n'avait pas eu vraiment l'occasion de lui parler vu le nombre de volontaires relativement important.Mais peu face à l'ampleur du travail qu'ils allaient devoir effectuer. Il y avait aussi huit navires pret à partir chargés de vivres et de materiels. Elle s'était donc embarqué dans l'un deux.
C'était la première fois qu'Arwen montait sur un de ces engins dompteurs de vagues.
Le premier jour elle avait été malade mais à présent ça allait mieux. A part son teint verdatre qui persistait.

Le discours avait été prononcé, Arwen s'appuya sur une rembarde, les yeux perdus au loin.
Elle n'arrivait pas à imaginer comment ça pouvait être la bas. Pourtant les effluves de cendres n'apportait pas un bon message.
Elle se tourna vers Celia Ancross, réfléchit aux paroles qu'elle venait de prononcer et pensa qu'ils ne pouvaient pas avoir de meilleure guide.

Même si ces pensées semblaient confuses et brouillées, Arwen était prete.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hermia Métraton
Ange gardien
avatar

Nombre de messages : 75
Âge : 24
Date d'inscription : 25/08/2009

Fiche Perso
Niveau:
1/10  (1/10)
Expérience:
60/100  (60/100)
Données:

MessageSujet: Re: Mission Humanitaire [Intrigue]   Mer 11 Nov - 14:39

Hermia se tenait non loin de Celia lorsque celle-ci se mit à parler à l'assemblée. Assemblée qui paraissait d'ailleurs immense à Hermia, elle qui n'avait pas quitté sa tour d'ivoire durant des années et avait fait seulement un voyage vers des terres lointaines mais sans passer par des chemins très fréquentés. Leur guide avait une expression inflexible, les traits durs et on pouvait facilement voir le mal qu'elle s'était donnée. Cette solidarité réchauffa le cœur d'Hermia, tout comme les paroles de Celia. Ce voyage en bateau avait été.... difficile. Les volontaires avaient beau être presque tous joyeux, croyant sans doute qu'ils se rendaient à une fête, mais Hermia s'inquiétait dès qu'elle croisait l'un des organisateurs. Ils étaient affairés, inquiets. Ce qui les attendaient n'avait rien de joyeux. Hermia était restée seule durant toute la traversée, luttant contre son naturel au contraire très ouvert. Elle s'était préparée, avait repensé cent fois à ce qu'elle devrait faire. A présent, elle était prête.

Quelques semaines plus tôt, elle était revenue de sa première mission et était rentrée chez elle, dans la Tour d'Ivoire. Mais cela n'avait pas duré très longtemps, elle avait vite ressenti le besoin de découvrir des choses, encore d'autres choses, et elle était passée par Osneï, un village de Noll et enfin elle était retournée dans une plus grande ville, Lyziar. C'était il y a quelques jours à peine, et il s'était pourtant passé beaucoup de choses entre temps. Peu après son arrivée, elle avait remarqué un affairement inhabituel autour d'un bâtiment, elle y était entrée, et avait prit connaissance des nouvelles. La catastrophe de Yalvin l'avait choquée. Cette magnifique île devait être réduite à néant. Elle n'avait pas hésité à s'engager, puis on l'avait transférée à Eredaan où le groupe de volontaires avait encore grossi. Hermia s'était sentie plus forte en leur présence, et Celia avait l'air d'être implacable et efficace. Mais certains, dans ce groupe, ne semblaient pas réaliser l'horreur de l'évènement, et passaient des heures à rire entre eux.

Hermia se pencha par-dessus le pont et vit la terre, pas encore tout à fait distinguable. Un vent noir, chargé de cendre, lui cingla le visage et elle s'empressa de mettre ses mains sur ses yeux, se concentrant pour détruire les poussières brûlantes par la magie. Puis elle attendit patiemment qu'on accostât.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ

avatar

Nombre de messages : 135
Date d'inscription : 04/08/2009

Fiche Perso
Niveau:
0/0  (0/0)
Expérience:
0/0  (0/0)
Données:

MessageSujet: Re: Mission Humanitaire [Intrigue]   Sam 14 Nov - 14:50

Les navires entrèrent les uns après les autres dans le port. Leurs voiles blanches impeccables offraient un contraste saisissant avec le paysage grisonnant dans lequel ils évoluaient : les murs des bâtiments avaient légèrement noirci et, plus occupées à assurer leur survie qu’à nettoyer les rues, les habitants de Taj avaient laissé les cendres s’amonceler sur le sol. C’est donc sous le regard stupéfait des autochtones que les vaisseaux de la Garde Blanche entreprirent de s’amarrer aux quais.

Le port était resté une partie très active de la ville, car une fois les plantations détruites par la pluie de cendres, la pêche était devenue l’unique source d’alimentation des habitants. Dès que les navires se rapprochèrent des quais, la plupart des gens sur le port (employés ou non) abandonnèrent tout ce qu’ils étaient en train de faire pour aider à l’amarrage. Les suppositions se bousculaient dans leurs esprits tandis qu’ils observaient ou aidaient à réaliser la manœuvre d’accostage. Tous espéraient l’arrivée de secours. Enfin, cinq minutes plus tard, les bateaux furent solidement amarrés aux quais et les passerelles mises en place.

Celia descendit la première, suivie par un autre ghildmage en armure. Mais elle ne put même pas poser le pied au sol en raison de la marée humaine qui se pressait à présent sur les quais. Leur arrivée avait été visible depuis tout Taj, et de nombreuses personnes continuaient à arriver. Les cris et les paroles se mêlaient dans une infernale cacophonie, et Celia se demanda comment elle allait parvenir à se faire entendre.

- Je voudrais parler à un responsable, lança t-elle dans la foule. Comme un caillou jeté à la mer, sa voix se perdit dans le vacarme. Celia soupira profondément et embrasa l’assemblée du regard. Elle put entrevoir des membres du personnel portuaire tenter vainement de dégager un chemin dans la foule. Les gens sont d’autant plus agités qu’ils ont reconnus le signe de la garde blanche, ce qui ne laisse aucun doute sur le but de notre présence…

Le ghildmage derrière elle lui tapota l’épaule pour attirer son attention. Il pointa du doigt une petite partie de la foule où un homme, visiblement entouré de gardes, progressait laborieusement dans leur direction. Il lui dit aussi quelque chose à l’oreille qu’elle n’entendit pas, mais pensa la même chose que lui : ce doit être un responsable ou une autorité.

- Aide le ! Cria t-elle pour que son collègue puisse l’entendre. A ces mots, ce dernier s’engouffra dans la foule. Grâce à sa carrure impressionnante, il se fraya rapidement un chemin jusqu’à l’homme, puis l’aida à rejoindre Celia. Il se trouvait être le maire de la ville de Taj. C’était un homme d’une cinquantaine d’années, de grande taille, et aux cheveux encore très noirs malgré son âge. Il pria la jeune femme de le laisser faire, puis monta en haut de la passerelle pour que tous puissent le voir. Il commença à hurler quelque chose que personne n’entendit. Mais lorsque les habitants reconnurent leur maire et le virent s’agiter de la sorte, ils se calmèrent un peu pour entendre ce qu’il disait.

Finalement, au bout de deux minutes, le vacarme avait assez diminué pour rendre ses paroles audibles à tous. De sa voix puissante, il expliqua à la foule le gros de la situation, et leur ordonna de s’écarter pour laisser passer les volontaires et les membres de la Garde Blanche. Dans le désordre le plus total, les habitants s’exécutèrent. Celia demanda alors au maire s’il existait un terrain dégagé sur lequel ils pourraient ériger un camp, afin de soigner et de loger les réfugiés. Ce dernier répondit par l’affirmative, évoquant des espaces agricoles délaissés à l’est de la ville. La jeune femme conclut que cela ferait l’affaire. Celia donna des ordres à chaque ghildmage pour qu’il guide son groupe à la suite du maire. Elle-même se tourna vers les volontaires présents sur son navire pour les informer de la marche à suivre :

- Nous allons dresser des camps à l’est de la ville. Le maire ici présent nous y conduira. Une fois là bas, nous pourrons commencer à distribuer des vivres et à dispenser des soins aux victimes. Marchez derrière moi, et faites bien attention à ne pas perdre le groupe de vue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arwen Melwasù
Guérisseur
avatar

Nombre de messages : 43
Date d'inscription : 30/07/2009

Fiche Perso
Niveau:
1/10  (1/10)
Expérience:
35/100  (35/100)
Données:

MessageSujet: Re: Mission Humanitaire [Intrigue]   Dim 15 Nov - 17:11

Ils étaient enfin arrivés. Arwen tenta de se frayer un passage car soudain, hommes et femmes présents sur son bateau se rapprochèrent des passerelles installées. Ils avaient tous trés hâte de poser enfin le pied sur la terre ferme.

Pour les accueillir, une immense foule se dressait sur le port. Arwen du se retenir de ne pas se couvrir les oreilles devant le vacarme, les cris. Au bout de quelques minutes, Celia se retourna vers leur bateau et annonça qu'ils allaient dresser les camps à l'est de la ville et qu'une fois là bas ils pourraient commencer à distribuer vivres et soins.

Mais à présent ils devaient suivre le maire de Taj.

Arwen ramassa sa sacoche et l'a serra contre son coeur. Elle comprenait à quel point ce petit sac de cuir était important. Elle commença à marcher. Soudain elle se mit à penser que les plantes qu'elle avait n'étaient pas illimitées et elle se demanda comment elle allait faire quand elles viendraient à manquer. Elle réfléchit et fit le point sur ce qu'elle avait apprit en matière de magie de soin. Elle était nettement plus douée dans les soins à l'aide d'infusions, de cataplasmes. Elle grimaça.

Elle regarda autour d'elle. Les gens étaient dans une telle misère. Elle s'aperçut que beaucoup d'entre eux suivaient le groupe d'humanitaires avec espoir.
Elle admirait leur courage, leur force d'esprit. Certains avaient même le sourire.
Elle voulait s'arreter, poser des questions, rassurer certains visages anxieux, mais elle devait suivre le groupe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Seth Böse
Vifier
avatar

Nombre de messages : 80
Âge : 26
Localisation : inconnue
Date d'inscription : 30/07/2009

Fiche Perso
Niveau:
1/5  (1/5)
Expérience:
80/100  (80/100)
Données:

MessageSujet: Re: Mission Humanitaire [Intrigue]   Lun 16 Nov - 21:01

Le bateau était enfin à quai, pour le plus grand bonheur d’Inwë. Celui-ci se précipita vers la terre ferme, se faufilant entre les jambes des voyageurs, des humanitaires et de l’équipage.

Seth n’était pas sortis de sa cabine durant tout le trajet. Une semaine plus tôt, il était arrivé à Zagorne grâce à l’aide de Gal. Ils s’étaient bien reposés, lui s’était remis de sa jambe meurtrie et son petit compagnon, de son réveil du au naufrage. Néanmoins, Seth boitait toujours malgré les soins prodigués par Gal…

Une fois sur le continent qu’est Zagorne, l’elfe de la Lune s’était porté volontaire, sur un coup de tête mûrement réfléchis, pour l’aide humanitaire sur Yalvin. Apparemment, un cataclysme s’était abattu sur l’île, faisant de nombreux morts et blessés. De l’aide avait été demandée, et Seth embarquait sur le bateau qui l’emmènerait sur le lieu du désastre.

C’est ainsi qu’il se trouva à marcher, en claudiquant, dans le village de Taj, se remémorant au passage les souvenirs de la fois où il y avait mis les pieds… Les sourires, les tavernes remplies, les auberges bondées, de la verdure avec de la faune et de la flore… Il n’en restait plus rien ! Un paysage de désolation s’étalait devant ses yeux horrifiés, le visage des habitants était éteint et sombre… Cela surprit le jeune homme, ayant connus l’île à son apogée.

Ce fut le moral en baisse, et les souvenirs de cette terre autrefois belle et accueillante qu’il retrouva Inwë. Seth le prit dans ses bras, afin qu’il ne disparaisse pas une fois de plus, et continua la lente procession.

Plus il avançait et plus il se rendait compte de la misère et de l’abattement des villageois… Sa contemplation de ce sinistre fut interrompue par une femme qui passa devant lui. Elle tenait sur son cœur un sac, dont il devina qu’il contenait des herbes de guérison, comme le petit pois d’Ybac.

De sa race, elle était svelte et gracieuse mais son visage trahissait l’anxiété. Celle la même qui commençait à gagner Seth-il n’avait pas capté ce que cet engament lui demandé : ici, il ne servait à rien ! En effet, il n’avait ni dons de guérison, ni geste de soin… Rien ! Du moins, rien qui puisse les aider…

L’elfe de la lune la suivit, Inwë pelotonné dans ses bras, son épée à son côté, son carquois dans son dos.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hermia Métraton
Ange gardien
avatar

Nombre de messages : 75
Âge : 24
Date d'inscription : 25/08/2009

Fiche Perso
Niveau:
1/10  (1/10)
Expérience:
60/100  (60/100)
Données:

MessageSujet: Re: Mission Humanitaire [Intrigue]   Mer 18 Nov - 17:24

Hermia regarda le rivage approcher et ce qu'elle vit tout d'abord fut l'impressionnante impression que cet endroit était dépourvu de couleurs, comme sur une photo en noir et blanc. Lorsque son bateau fut plus proche, elle put distinguer quelques habitants d'apparence assez piteuse qui se massaient et s'affairaient sur les quais. Leur arrivée n'était évidemment pas passée inaperçue, et c'est avec toute leur énergie que ces personnes aidaient les bateaux à prendre place. Hermia fut prise à la gorge un instant ne les voyant si heureux, si plein d'espoir, alors que toute leur vie était... partie en fumée. Elle se reprit et rejoignit les autres volontaires du côté de la sortie. Mais la foule locale était si dense que les organisateurs durent gesticuler et le maire crier un moment avant que son discours ne fut audible.
Hermia en apprit peu, ayant déjà entendu le déroulement des évènements d'il y a trois jours grâce aux bavardages sur le bateau.
Puis Célia leur ordonna de la suivre, et Hermia se laissa porter par la marée humaine. Elle fut compressée au moment de passer dans la foule de badauds, et respira un bon coup. Elle se demanda si tous ces gens étaient malades, à cause des cendres, par exemple. C'était plus que probable. Il faudrait les aider eux aussi sans tarder, leurs poumons devaient être dans un sale état.

La procession s'avança vers l'Est, où ils se poseraient avant de commencer à travailler (d'après ce que comprit Hermia). Elle se douta que tout était comme elle se l'était imaginé, le paysage collait d'ailleurs à la perfection. Cela allait être dur, sans doute. Mais le plus dur était pour les familles, les mutilés, traumatisés à vie. L'Ange se demanda si quelque chose serait prévu, pour eux aussi...


Dernière édition par Hermia Métraton le Jeu 19 Nov - 19:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Boïmir Koc'h

avatar

Nombre de messages : 34
Date d'inscription : 10/10/2009

Fiche Perso
Niveau:
1/10  (1/10)
Expérience:
10/100  (10/100)
Données:

MessageSujet: Re: Mission Humanitaire [Intrigue]   Dim 22 Nov - 3:13

Confortablement installé sur le dos d'un mouflon de bonne volonté qui avait vivement accepté de l'emmener jusqu'au royaume de l'est, Andaros Boïmir beuglait à pleine gorge un chant qu'il improvisait au fur et à mesure. C'était une brave bête au poil long et aux cornes bien recourbées. La droite était cassée. Ses frères l'appelaient d'ailleurs Vieux-Bois. Il fut d'une excellente compagnie et d'une fiabilité extrême. Sur son dos, le nain pût jouer de l'accordéon et chanter, dormir, siffler, manger, tout cela sans même risquer le déséquilibre.

-Yohoho, Mes cornes sont brisées,
Yohahah, le bouc à mes sabots,
Car les miens sont plus beaux.
J'suis l'roi des ovidés !

Yohoho, sur les pentes escarpées,
Yohahah, j'ai dressé mon empire,
Des bourbiers? Ma route a été pire,
J'ai connu rocs, pentes et grands pierriers !


A ce rythme, les deux compagnons parvinrent assez rapidement jusqu'au port d'Eredaan. Non pas que l'idée de fréquenter un port réjouissait particulièrement notre nain, mais il y aurait de bonne chopines de rhum, de bons tonneaux de viande sèche, bref, de quoi se ravitailler avant de gagner une région plus accueillante dans le pays.
Descendant à contre-cœur du dos de Vieux-Bois, Boïmir le salua comme il se devait, avant de le laisser repartir vers les siens.
Le gosier sec et le dos raide, il s'était mis en quête d'une taverne animée, chose qu'il n'avait eu aucun mal à trouver sur les quais. Les gars, des marins barbus plus ou moins grisonnants, s'y entendaient lorsqu'il s'agissait de concours de beuverie et de tournées. Le nain avait beau ne pas saisir le charme de leurs odeurs de varech et de poisson qu'ils portaient en permanence sur leurs vêtements, il ne s'entendit pas moins à merveille avec tous, et passa une bonne et heureuse soirée, soirée qui s'étendit d'ailleurs sur la nuit entière.
Le lendemain, au matin, il se trouva avachi sur une table de bois massif, encore toute trempée du jus des tonneaux qui avaient été écoulés la veille... En face de lui, un homme semblant être fait du même bois que la table ronflait généreusement, la tête rentrée dans le creux de son bras gauche.
Comme les deux buveurs émergeaient à peu près au même moment, ils se payèrent mutuellement un petit verre de Grand-Marnier, la boisson douce qui, au dire de certains, calmait la gueule de bois.


-Dis moi, Boïmir, j't'ai déjà parlé de mon fils?
-Des dizaines de fois, Duval, des dizaines...
-Alors tu sais combien je tiens à lui? Combien je l'aime, mon gamin, hein?

Les idées déjà relativement claires, Boïmir cligna des yeux en observant le compagnon de beuverie avec lequel il avait passé la nuit. Oui, il lui avait sans cesse parlé de son fils... il n'avait fait que cela, en fait, lorsqu'il n'était pas occupé à avaler d'énormes lampées d'alcool.
Il était parti faire des recherches sur Yalvin, une île des environs, quelques semaines auparavant. Le père, Duval, un ancien marin qui ne s'éloignait plus de la côte depuis qu'il avait rencontré le grand kraken, recevait des missives fréquemment. Son rejeton le savait plus anxieux qu'une veuve au milieu de ses chats. Enfin, le vieux radotait...


-Oui, je sais Duval. Bois, bois.
-Tu sais ce qui s'est passé? Il y a eu un drame sur l'île où se trouve mon fils... Voilà, je l'ai dit, voilà... voilà... le drame, c'est que j'aime mon fils, oui, mon fils... et peut-être a-t-il besoin d'aide, de réconfort, de la force d'un père... mais je suis coincé sur la côte. Je ne suis lus bon à rien, pas même à naviguer... Ah ! Boïmir, brave nain, bon fils des montagnes, je sais que ton cœur est grand et bon. Ne voudrais-tu pas partir et veiller sur mon fils à ma place? Ils vont envoyer des frégates avec des volontaires vers l'île... si tu y allais, je serais tranquille, je te jure ! Et je te récompenserais grassement !

Les yeux de l'homme brillaient. Gueule de bois, espoir, ou fébrilité? Boïmir n'en avait cure. Il était hors de question qu'il pose ne serait-ce que l'ombre d'un pied sur un bateau.
Cependant, il était fatigué, épuisé, et la force de persuasion de son compagnon de débauche eût raison de lui. A contre cœur, se demandant ce qu'il était en train de faire, le nain monta à bord d'un grand navire et pris la mer...
Au bout de quelques nœuds, il fût malade à n'en plus pouvoir. La traversée, il la passa les deux mains crispées sur le bastingage, vomissant tout ce qui était en son pouvoir de vomir. Il ne fit connaissance avec personne, mais il devina d'avance qu'il serait le seul nain à être de la partie.
Enfin, le bateau jeta l'ancre, laissant à son bord un nain prêt à s'achever lui-même tant il se sentait faible... et c'était une telle loque qui s'apprêtait à faire de l'humanitaire ! Tout cela pour une histoire de beuverie...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ

avatar

Nombre de messages : 135
Date d'inscription : 04/08/2009

Fiche Perso
Niveau:
0/0  (0/0)
Expérience:
0/0  (0/0)
Données:

MessageSujet: Re: Mission Humanitaire [Intrigue]   Lun 23 Nov - 23:28

Seth Böse a écrit:
le village de Taj
Attention ! Taj est une grande ville. Et sinon, on dirait que certains d'entre vous considèrent Yalvin comme une petite île, mais c'est faux, c'est une nation à elle toute seule (voir sa taille sur la carte). [/Hors Jeu]


Guidée par le maire de la Taj, Celia mena le groupe des volontaires à l’extérieur de la ville, dans de grands champs laissés en friche par les fermiers. On comprenait pourquoi : les cendres avaient recouvert les récoltes et gâché la plus grande partie de la production. Privés de leur moyen de subsistance, pratiquement tous les agriculteurs étaient retournés à Taj. Même ceux qui auraient pu vivre sur leurs réserves avaient quitté leurs propriétés. Le cataclysme avait inspiré la peur même dans les zones épargnées, et tous étaient partis chercher un contact humain rassurant à la ville. C’est ce qu’on appelle l’instinct de conservation. En cas de coup dur, l’homme cherchera toujours à se regrouper avec les semblables. Ces pensées vinrent naturellement à l’esprit de Celia lorsqu’elle contempla les espaces désolés qui s’offraient à sa vue. Ce moment d’absence ne dura qu’un instant, et elle prit immédiatement toutes les dispositions nécessaires pour dresser les camps et organiser les premiers secours.

Grâce à l’aide des dix autres membres de la Garde Blanche ayant effectuée la traversée avec elle, Celia parvint à assumer efficacement la logistique nécessaire pour coordonner un groupe de cette taille sans aucune qualification dans ce domaine. Evidemment, Ghildmages avaient tous reçu une formation militaire et savaient comment dresser un camp capable d’accueillir de nombreuses personnes. Il fallut communiquer toutes les directives aux volontaires, de manière à la fois claire et rapide. Les membres de l’expédition réalisèrent une véritable prouesse en bâtissant un camp de plus de deux mille places (quatre fois le nombre de volontaires) en à peine une journée. Le camp était bâti le long d’une grande route pavée (encore très fréquentée il y a quelques jours à peine), qui reliait Taj à d’autres villes et villages de l’est. Le camp comportait une section destinée à loger les volontaires, un autre pour les réfugiés, plusieurs lieux de stockage pour la nourriture et le matériel, ainsi qu’une dizaine d’hôpitaux de campagne.

Celia mit le camp en service le lendemain au lever du jour. La journée précédente avait été éprouvante, et les travaux s’étaient poursuivis bien après le crépuscule. Seul point positif : le vent était tombé, ce qui signifiait pour les membres de l’expédition de ne plus être gênés par la cendre (du moins temporairement).

Il fallut diviser les tâches : Celia dispersa la cinquantaine de guérisseurs dans les dispensaires, à l’exception de quelques uns qu’elle envoya directement à Taj pour diagnostiquer les cas graves et les transporter au camp. Les autres volontaires ne possédant pas de qualifications en médecine furent répartis en deux groupes : un devait rester pour entretenir le camp et épauler les guérisseurs, l’autre fut envoyé à Taj pour ramener au camp une partie de réfugiés. En effet, de très nombreuses personnes, prises de peur, avaient tout quitté pour aller se réfugier à la ville. Peu d’entre elles avaient pu trouver un toit.

Celia savait que jamais le camp ne pourrait les loger toutes, mais elle espérait que des renforts arrivent pour l’épauler dans les jours qui viennent. Elle avait pris tout le monde de court, et il fallait du temps pour qu’une expédition d’une plus grande ampleur se mette en place pour porter aide aux habitants de Yalvin. Sa propre action, elle en était pleinement consciente, ne suffirait jamais à cette tâche. Sa mission était de redonner espoir aux victimes.

Elle attendit une demi journée supplémentaire pour vérifier que le camp fonctionnait bien. Les premières victimes arrivèrent et purent être logées et soignées sans problème. Celia confia alors la direction des opérations aux autres ghilmages. Aux alentours de midi, elle rassembla bon nombre de volontaires dans un espace dégagé et s’adressa à eux :

" Vous avez tous bien travaillé. Je vous en remercie au nom de tous les habitants de Yalvin. Cependant, sachez qu’à nous seuls nous ne suffirons pas. Nous ne sommes que quelques centaines, et ils sont des milliers à avoir perdu leur logis et à avoir été blessés par cette catastrophe ".

" Ne vous découragez pas ! À mon départ j’ai demandé à ce qu’une expédition plus importante vienne nous porter assistance. Au moment où je vous parle, soyez surs que d’autres, plus nombreux et plus assurés, se préparent à nous rejoindre. Vous devez avant tout faire en sorte que la flamme de l’espoir ne s’éteigne pas. Puisse t-elle continuer de briller jusqu’à leur arrivée ".


" Je ne m’adresse maintenant qu’à certains d’entre vous. J’ai besoin qu’un petit groupe m’accompagne jusque dans les terres brûlées ". À ces mots, certains ne purent retenir une exclamation de surprise. Aller dans la zone de désolation, c’était aller vers l’enfer, vers la mort. Celia s’attendait à cette réaction. Elle fit une pause, puis reprit : " Oui, il faut prévenir les habitants qu’ils doivent se diriger vers Taj, car ils pourront y être soignés et logés. Je suis convaincue qu’entre ici et les terres brûlées se trouvent de nombreuses personnes qui déroutées, ne savent plus où aller. Elles vont mourir elles aussi si nous ne leur apportons pas l’espoir que vous représentez. J’en appelle donc encore à votre générosité. Personne n’est contraint de me suivre, et je comprendrais parfaitement un refus, car vous avez déjà beaucoup donné en venant ici ".

Celia attendit alors avec espoir que quelques volontaires se désignent pour l’accompagner. Elle n’imaginait pas avoir à faire à une foule de propositions, mais du moins espérait-elle qu’une, voir deux dizaines de personnes accepterait d’entreprendre ce périple avec elle.

[Hors jeu1 : La quête sera interessante surtout si vous suivez Ancross.]

[Hors jeu2 : Boïmir, je suis content que tu participes finalement à la quête.]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arwen Melwasù
Guérisseur
avatar

Nombre de messages : 43
Date d'inscription : 30/07/2009

Fiche Perso
Niveau:
1/10  (1/10)
Expérience:
35/100  (35/100)
Données:

MessageSujet: Re: Mission Humanitaire [Intrigue]   Sam 28 Nov - 15:31

Arrivée sur le camp, Arwen ne sut plus où donner de la tête. Il y avait tant de choses à faire. Mettre en place les abris, dresser les tentes, veiller à la repartition du matériel vers les differents organismes. Le camp était divisé en de nombreuses parties: des dispensaires, des endroits pour que les refugiés puissent dormir...ect.

Naturellement Arwen fut envoyé dans un des dispensaires. Et c'était completement nouveau pour elle, elle devait donner des ordres à une équipe formée pour l'aider. Malheureusement elle ne savait pas du tout donner des ordres et elle formulait ses phrases comme de simples conseils. Mais étrangement son mode de fontionnement semblait marcher.

Sous la tente qu'on lui avait attribuer, Arwen put installer deux tables. Une au centre de la pièce et une sur le coté. La première faisait office de table pour diagnostiquer, elle rajouta par dessus un grand drap blanc. La deuxième table, elle s'en servait pour entreposer ses plantes, et préparer les decoctions, infusions à l'aide d'un rechaut.

La première nuit elle dormit comme jamais.

Le lendemain, tout était pret (enfin plus ou moins) pour dispenser les premiers soins aux victimes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Seth Böse
Vifier
avatar

Nombre de messages : 80
Âge : 26
Localisation : inconnue
Date d'inscription : 30/07/2009

Fiche Perso
Niveau:
1/5  (1/5)
Expérience:
80/100  (80/100)
Données:

MessageSujet: Re: Mission Humanitaire [Intrigue]   Lun 30 Nov - 20:37

Tant de choses à faire... Seth partait en compagnie de plusieurs autres personnes non-qualifiée pour le soin, à Taj. Tout le paysage était boulversé, une pluie de cendre, levée par le vent tombait sur les humanitaires. Et puis, les personnes sinistrées qu'ils ramenaient sur le camp étaient comme déshumanisés... Leurs yeux étaient ternes, vide de vie. Néanmoins, certains retrouvaient le sourire en apercevant un membre de leur famille ou bien, parce qu'ils ne souffraient plus. Seth prenait à coeur ce qu'il faisait et admirait le travail des guérisseurs ! Tous simplement fantastique voir miraculeux !

Le train-train quotidien prenait enfin place. Mais il y avait bien trop de blessés et peu de guérisseurs... Cependant leur aide était precieuse puisqu'elle redonnait le sourire à bon nombre d'habitants.

Inwë était d'une grande aide : en effet, son odorat servait régulièrement à retrouver des sinistrés enfouis sous terre. Ce qui rassura l'elfe de la Lune car il croyait que leur aide était vaine.

Il venait tout juste d'arriver d'un aller-retour quand Celia parlât.

-"Personne n’est contraint de me suivre, et je comprendrais parfaitement un refus, car vous avez déjà beaucoup donné en venant ici ".

Les Terres Brulées... Symbole d'une mort certaine. Mais pourtant, ces gens qui venaient de tout perdre en même pas vingt-quatre heures avaient besoins d'eux.

- Je me porte volontaire ! Il fit un pas en avant, suivant trois autres.

Inwë galoppa vers lui et, en un bond, atterrit dans les bras de l'elfe. Seth regarda la jeune elfe, peut-être qu'il débloquait complétement, mais elle semblait plus sereine...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Boïmir Koc'h

avatar

Nombre de messages : 34
Date d'inscription : 10/10/2009

Fiche Perso
Niveau:
1/10  (1/10)
Expérience:
10/100  (10/100)
Données:

MessageSujet: Re: Mission Humanitaire [Intrigue]   Mar 1 Déc - 23:59

La demie journée pendant laquelle le camp s'était progressivement installé pour commencer à fonctionner tant bien que mal, Boïmir, l'avait passée entre deux buissons d'ortie. Il achevait de vomir son dîner de l'avant-veille, dont il semblait rester certains reliefs dans les cavités profondes de son estomac. Lorsque, vidé, il trouva la volonté de se traîner jusqu'au camp pour avaler quelque chose, il se trouva bousculé par une foule de guérisseurs volontaires qui se pressaient en tout sens, hurlant des prédications plus ou moins suivies par leurs semblables.
Les jambes frêles, le nain riait intérieurement de la situation. Il était supposé faire de l'humanitaire, aider des gens, les réconforter, tout ça, et il se retrouvait dans un tel état de faiblesse que certaines victimes pouvaient s'estimer en pleine forme, en comparaison.
D'ailleurs, une guérisseuse ne tarda pas à s'arrêter devant lui, sourire compatissant aux lèvres.


-Oh! Excusez-nous, messire, nous sommes débordés... vous n'avez as l'air d'aller fort. Quelle catastrophe. Suivez-moi donc!

Débordante d'enthousiasme, la jeune femme entraîna Boïmir sous une tente surpeuplée, mais relativement silencieuse en comparaison des autres. Des matelas, posés à même le sol, offraient leur confort sommaire aux sinistrés fatigués. Ils étaient déjà occupés pour beaucoup.

-Messire nain ! Asseyez-vous par ici !

Le souvenir de la traversée encore bien en tête, l'estomac dans les talon, notre brave nain ne discuta pas une seconde. Ce ne fût qu'après avoir englouti un saucisson, du pain et un bol de soupe bien chaude et bien épaisse qu'il daigna ouvrir la bouche autrement que pour manger.

-Aaah, ça va mieux ! Je vais pouvoir y aller, maintenant, ça devrait être bon.
-Y aller? Mais où ça? Vous êtes sous le choc, sans doute... les météorites ont tout ravagé. Restez ici, reposez vous. On s'occupe de tout.
-J'sais bien, j'fais partie de l'équipe. Boïmir Koc'h, barde, rebouteux et ami des boucs, pour te servir.

Stupéfaite, la guérisseuse s'empourpra légèrement, avant de se détourner, non sans avoir préalablement esquissé un petit salut désapprobateur. Un peu comme si le nain venait d'abuser de son dévouement pour s'envoyer quelques bonnes tranches de sauciflard en douce.
Enfin, peu importait... maintenant, il s'agissait de faire le boulot de son mieux, puisqu'on y était... et par la même occasion, d'essayer de retrouver le fils de l'autre imbécile qui le payerait cher.
Pensant à la traversée, Boïmir jeta un regard vers le large. De petites vaguelettes se formaient pour venir s'échouer sur la rive, puis pour se retirer, créant ainsi un remous léger et perpétuel. Au loin, le vent dessinait des stries sur les flots qui ondulaient. Les jambes du barbu se remirent à trembler. Bon Dieu, c'était pas possible ! A ce rythme, il passerait plus de temps à se faire soigner qu'à porter assistance à ceux qui en avaient réellement besoin.
Cependant, il y eût un mouvement de foule. Il s'agissait d'un appel en vue d'une excursion dangereuse à l'intérieur des terres, pour laquelle on avait besoin de volontaires capables et courageux. Sans hésiter une seconde, Boïmir s'était avancé, main levée vers le haut. On avait mis du temps avant de le remarquer, ma majorité des humanitaires étant des elfes élancés et des hommes bien bâtis. Cependant, il ferait partie du groupe qui partirait en mission. Un sourire illumina son visage. Non seulement il ne verrait plus la mer, mais en plus de cela, son instinct lui disait qu'il avait plus de chances de retrouver Berger, le fils de Duval, paumé en plein désert humain qu'au milieu d'un camp rempli de guérisseurs attentionnés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hermia Métraton
Ange gardien
avatar

Nombre de messages : 75
Âge : 24
Date d'inscription : 25/08/2009

Fiche Perso
Niveau:
1/10  (1/10)
Expérience:
60/100  (60/100)
Données:

MessageSujet: Re: Mission Humanitaire [Intrigue]   Mer 2 Déc - 23:14

Hermia suivit son groupe et ils marchèrent un certains temps, observant d'un air effaré les champs alentours, les maisons détruites. Lorsqu'ils arrivèrent dans un endroit approprié, ils dressèrent le camps. Les Ghildmages discutèrent antre eux quelques minutes, puis le groupe des volontaires fut scindé en plusieurs parties, chaque groupe étant affecté à une tâche différente. La construction de cette ville de toile fut relativement rapide, tout fit terminé dans la nuit. Hermia avait pour mission d'apporter tous les éléments des tentes et installations d'un bout à l'autre de la partie réservée aux volontaires. Ses ailes lui permettaient de faire des aller-retour plutôt facilement, en survolant le chantier. Tous les gens qui s'activaient sous elle étaient efficaces et motivés, et l'aspect fouillis que l'on observait de loin était en fait le fruit d'une organisation très précise. Il n'y eut pas de cafouillage, seulement le vent chargé de cendre pour les aveugler de temps à autre.

Les diverses créatures faisant partie de l'aventure s'endormirent pour quelques maigres heures une fois le travail fini. Au matin, on les rassembla, puis divisa à nouveau. Hermia fut envoyée quelques temps dans un des dispensaires, et on lui amena des blessés plus ou moins graves. Avec sa faible connaissance en magie, elle ne put que fermer des plaies, atténuer des maux, remonter le moral... Elle progressait néanmoins. Elle était plus efficace, rapide. Le peu de temps qu'elle passa au dispensaire émut beaucoup l'Ange, qui ne trouva sa détermination que plus renforcée.
Elle n'eut pas beaucoup le temps de se familiariser avec les habitants de Yalvin présents dans les parages, car c'est après manger, vers midi, que Célia les interpella tous à nouveau. Elle arriva quelques secondes après le plus gros de la troupe, et se trouva derrière. Elle entendit cependant très bien le discours de leur guide, discours qu'elle aurait entendre plus tôt, en fait.
Elle se fraya un chemin au milieu des volontaires mal à l'aise, sans doute apeurés, et fut vite à l'avant. Célia termina sa dernière phrase, et tandis qu'elle scrutait la foule des yeux, Hermia fit un pas un avant, hors du cercle, la main droite levée.

- J'irai.

A sa gauche, elle vit du coin de l’œil en personnage plutôt court sur pattes lever très haut la main, mais les Ghildmages ne semblaient pas l'avoir remarqué. Puis à ses côtés un elfe accompagné d'un petit animal s'avança, suivit bientôt d'autres volontaires.
Pour Hermia, les volontaires non qualifiés se débrouilleraient bien au camps, celui-ci étant bien organisé et sécurisant. Les guérisseurs seraient plus utiles en terres sauvages, pouvant offrir leurs services à des personnes gravement touchées en pleine terre désolée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ

avatar

Nombre de messages : 135
Date d'inscription : 04/08/2009

Fiche Perso
Niveau:
0/0  (0/0)
Expérience:
0/0  (0/0)
Données:

MessageSujet: Re: Mission Humanitaire [Intrigue]   Ven 4 Déc - 0:33

La première main fut celle, blanche et douce, d’une ange qui se tenait au premier rang. Elle s’avança lentement vers Celia. Cette dernière la gratifia d’un sourire pour l’encourager et lui indiqua de se mettre à coté d’elle. La jeune femme avait déjà remarqué sa présence au cours du voyage, mais n’ayant pas une seconde de temps libre, elle ne lui avait pas adressé la parole. Hermia était pour ainsi dire la seule ange de l’expédition, et sa présence était encourageante pour tous. Les anges restaient des symboles bienfaisants très ancrés dans la tradition populaire, même si, en Andaros comme dans toutes las nations développées, chacun savait que les anges n’avaient en réalité rien d’exceptionnels par rapport aux autres races.

Hermia fut presque immédiatement suivie par un Elfe, qui s’engagea à sa suite. Encouragés par ces deux candidatures spontanées (surtout par celle de l’ange), de nombreuses mains se levèrent. Au bout du compte, Celia compta vingt-trois personnes. Le groupe de volontaires était composé à moitié de guérisseurs. En terme de races, il était constitué par : une ange, un nain, cinq elfes, trois léonins, un viashino et douze humains. Une fois qu’elle fut sûre que plus personne ne se proposerait, Celia indiqua aux autres qu’ils pouvaient retourner à leurs tâches respectives.

Vingt-trois… Vingt-cinq en se rajoutant elle-même et Endrün, le ghildmage nain qui guiderait le groupe avec elle. C’était déjà plus que ce qu’elle avait espéré. Elle rassembla le groupe un peu à l’écart du campement pour leur donner les nouvelles instructions. (Je zappe le passage où Celia se confond en remerciements).

- Je vous présente Endrün Kheras. C’est un guérisseur qualifié et experimenté, il nous sera très utile dans ce que nous allons entreprendre. Il lui arrive d’être grincheux, mais soyez indulgents, il a été enrôlé dans cette histoire alors qu’il était en congé. Le vieux nain fut à la fois touché par le compliment et par la tendresse qu’il percevait dans les paroles de la jeune femme. Malgré le masque de détermination fixé sur son visage, il la sentait faible. Son rythme cardiaque était lent, et les divers indices qu’il percevait dans la démarche de la jeune femme étaient révélateurs d’une grande fatigue. Il se demanda si elle ne l’avait pas choisi pour pouvoir la remplacer au cas où elle viendrait à défaillir. Il n’était pas le meilleur guérisseur des dix ghildmages qui accompagnaient l’expédition, mais il était certainement le plus endurant d’entre eux. Pendant qu’il était préoccupé par ces pensées, Celia avait continué son explication :

- Nous traverserons les terres brûlées par l’est, en longeant la désolation profonde. Il y a peu d’espoir pour ceux qui on eu à subir la pluie de plein fouet, mais les villes et des villages qui n’ont eu à souffrir que des incendies peuvent encore abriter de nombreux survivants. Nous passerons par la route, car ceux qui auront choisi de quitter les abris auront naturellement tendance à rester sur les chemins balisés. Il n’y a plus rien à craindre du ciel, je peux vous l’assurer.

- Par contre, certains habitants on pu être effrayés ou déboussolés par la catastrophe au point de perdre la raison. D’autres seront désespérés, car ils auront tout perdu. Notre but sera de les réconforter et de les convaincre de suivre la route jusqu’à Taj. D’autres encore seront affamés et dangereux et pourront avoir perdu toute trace d’humanité. Je ne vous dis pas cela pour vous effrayer, mais pour vous préparer à la réalité. Ceux là représentent un danger réel. Il faudra être prêts à employer la force contre eux. Dans la mesure du possible, nous essayerons de les immobiliser sans leur causer le moindre mal. Ce sera notre rôle, à moi et à Endrün.

- Le trajet sera de plusieurs jours. J’ai l’intention de parcourir une bonne partie de la région nord-est de l’île, pour réorienter le plus de monde possible vers Taj. Comme je viens de vous l’indiquer, ce voyage sera certainement dangereux. Une fois que nous serons partis, nous ne pourrons plus retourner en arrière, ainsi je vous le demande : êtes vous tous surs de votre choix ? Si vous choisissez de vous désister maintenant ce ne sera en aucun cas considéré comme une honte.


Mais personne ne bougea. Après quelques secondes, Celia reprit la parole :

- Bien. Nous partirons cet après midi, juste après le repas. N’oubliez pas de préparer vos affaires et des vivres. Rendez vous à la sortie est du camp. Encore une fois, merci à tous pour votre dévouement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arwen Melwasù
Guérisseur
avatar

Nombre de messages : 43
Date d'inscription : 30/07/2009

Fiche Perso
Niveau:
1/10  (1/10)
Expérience:
35/100  (35/100)
Données:

MessageSujet: Re: Mission Humanitaire [Intrigue]   Sam 5 Déc - 16:21

Quand Celia Andross demanda aux humanitaires de l'accompagner vers les terres les plus reculées, Arwen resta impassible et ne se proposa pas comme volontaire. Neammoins pendant toute la matinée elle y pensa.

Elle sentait qu'elle devait y aller, qu'elle serait plus utile la bas qu'ici. Mais elle savait aussi ce que ça representait. Elle ne savait plus vraiment quoi faire." Apporter son aide était de son devoir" telles avaient été les paroles de son enseignante quelques années auparavant. Finalement Arwen annonça à son équipe qu'elle allait partir avec les autres. Elle n'oublia pas de laisser des instructions trés claires et précises sur les symptomes à traiter même si elle avait confiance. Elle se renseigna auprés de ceux qui partait de l'endroit où il fallait se rejoindre avant de partir.

Dans sa sacoche de cuir elle glissa du Crataegus, des pois d'Ybac, et des noix de Kasas.
La veille elle avait préparé une infusion à base de Soismas, elle en versa le contenu dans une grande gourde et se dit que ce breuvage serait utile aux humanitaires car le voyage s'annonçait pénible. Ces gestes étaient mécaniques et précis. En fait elle se donnait des choses à faire pour s'empecher de penser à ce qu'elle s'appretait à faire, a se remettre en question, à douter.

Aprés le repas, elle mit sa précieuse sacoche en bandoulière. Elle avait placé la gourde et des vivres dans un autre sac. Elle s'aperçut qu'elle tremblait. Cette réaction lui parut stupide et elle respira un bon coup.

Elle s'approcha du lieu de rendez vous. Elle aperçut leur guide. Arwen était en avance.
Elle ferma les yeux l'espace de quelques secondes et se massa les tempes. Elle voulait montrer le maximum d'assurance. Elle s'adressa à Celia avec douceur.

- Excusez moi. Je sais que j'aurais du me porter volontaire quand le moment était venu. J'ai décidé de partir avec vous...enfin...si vous le voulez bien.

Soudain elle se rapella les convenances, elle devait se presenter.

- Je ..je m'appelle Arwen Melwasù. Je suis guerisseuse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ

avatar

Nombre de messages : 135
Date d'inscription : 04/08/2009

Fiche Perso
Niveau:
0/0  (0/0)
Expérience:
0/0  (0/0)
Données:

MessageSujet: Re: Mission Humanitaire [Intrigue]   Dim 6 Déc - 20:57

Celia n’avait rien mangé. Après avoir donné les instructions au groupe, elle avait libéré Endrün, puis s’était rendue directement au point de rendez-vous, en passant prendre son paquetage à sa tente. Elle était assise là depuis deux heures à attendre que les autres arrivent. Le dos parfaitement droit, ses yeux vides fixaient inlassablement le ciel gris au dessus d’elle. D’apparence plus immobile que la pierre, elle était en réalité noyée dans un tourbillon de préoccupations. Elle pensait au voyage. Restera t-il quelque un à sauver là-bas ? Avait-elle raison de risquer la vie d’autres membres de l’expédition dans une entreprise aussi incertaine ?

Tourmentée par ces pensées, elle ne se rendit compte de l’approche de la jeune elfe que lorsqu’elle fut sur le point de lui adresser la parole.

« Excusez moi. Je sais que j'aurais du me porter volontaire quand le moment était venu. J'ai décidé de partir avec vous...enfin...si vous le voulez bien. »

« Je... je m'appelle Arwen Melwasù. Je suis guérisseuse. »


La jeune femme se leva et, tout en écartant les longs cheveux châtains que le vent avait fait tomber sur son visage, gratifia son interlocutrice d’un grand sourire.

« Enchantée de te rencontrer. Toute aide est la bienvenue et, en tant que guérisseuse, tu nous serais d’un secours encore plus grand. Mais le voyage est risqué. Est-tu bien sûre de vouloir venir ? Tu pourrais être également très utile en restant au camp ».

Celia savait qu’elle se faisait là une bien mauvaise publicité, d’autant plus qu’elle allait avoir besoin du plus de monde possible. Mais elle avait, dans le même temps, peur de risquer la vie des autres. Quel poids porterait-elle sur sa conscience si des civils étaient blessés ou tués par sa faute ? Elle aurait voulu emmener avec elle plus de ghildmages, mais ils fallaient qu’ils restent ici pour coordonner les équipes de secours. Pour eux ce n’était pas pareil. En tant que membres de la Garde Blanche, ils avaient prêté serment. Ils savaient se défendre et étaient pleinement conscients des risques.

Tandis qu’Arwen s’apprêtait à lui répondre, Celia remarqua qu’Endrün arrivait vers eux, avec derrière lui plusieurs autres membres de l’équipe spéciale.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arwen Melwasù
Guérisseur
avatar

Nombre de messages : 43
Date d'inscription : 30/07/2009

Fiche Perso
Niveau:
1/10  (1/10)
Expérience:
35/100  (35/100)
Données:

MessageSujet: Re: Mission Humanitaire [Intrigue]   Sam 12 Déc - 19:09

- J'ai longtemps réfléchit et c'est pourquoi je suis sure de ma décision. Je préfere partir avec vous.

Arwen regarda Celia droit dans les yeux. Chez les elfes on lui avait apprit que regarder quelqu'un dans les yeux était une preuve de confiance et de vérité. Quelqu'un qui ment ou qui n'est pas sur de lui ne pourra jamais regarder quiconque droit dans les yeux.

Elle était consciente des risques mais au plus le départ approchait, au plus Arwen se sentait confiante.

Elle esperait que les autres membres de l'expedition allaient l'accepter.
Elle allait peut être même se faire des amis. Amis. Ce mot sonna dans sa tête. Elle savait qu'une des raisons qui l'avait pousser à s'engager dans la mission était qu'elle était seule depuis bien trop longtemps. Elle se souvenait des rencontres ephémères durant ses voyages. Mais personne en particulier. Des visages differents, des esprits différents. Mais pas un seul qui lui manquait.

Perdue dans ses pensées, Arwen en vint à la conclusion qu'il était temps qu'elle se fasse de vrais liens d'amitiés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Seth Böse
Vifier
avatar

Nombre de messages : 80
Âge : 26
Localisation : inconnue
Date d'inscription : 30/07/2009

Fiche Perso
Niveau:
1/5  (1/5)
Expérience:
80/100  (80/100)
Données:

MessageSujet: Re: Mission Humanitaire [Intrigue]   Lun 14 Déc - 19:56

Son paquetage sur ses épaules, Inwë à ses côtés, Seth se rendit au point de rendez vous dès l'aube. Quand il arriva sur place, l'organisatrice était déjà présente, en compagnie de la jeune elfe que Seth avait remarqué lors de leurs arrivées ici.

- Bonjour, je ne suis pas en retard j'espère ? Lança t-il joyeusement.

Mais visiblement, il n'était pas en retard puisque personne n'était là.
Il posa son sac par terre et s'installa à genous. Tant qu'à faire, attendre dans une position plus confortable, et puis Celia était elle aussi assise.

Ce matin, quand il s'était levé, un noeud à l'estomac l'avait empéché de manger. Après tout, l'organisatrice avait bien parlé de réel danger ! Une zone dévastée... Ca lui faisait un peu peur tout de même. Néanmoins, il garda pour lui son apréhension, pas besoin de faire peur aux autres, et puis, ils s'étaient engagés avec conscience des risques !

Il regardait le ciel, se rappelant d'un matin passé ici, en compagnie d'un dragon et d'un humain...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Boïmir Koc'h

avatar

Nombre de messages : 34
Date d'inscription : 10/10/2009

Fiche Perso
Niveau:
1/10  (1/10)
Expérience:
10/100  (10/100)
Données:

MessageSujet: Re: Mission Humanitaire [Intrigue]   Mer 16 Déc - 0:55

Après s'être engagé, Boïmir avait estimé qu'il méritait amplement de dormir une bonne nuit complète, chose qu'il n'avait pas faite depuis déjà un petit moment. Dans la fougue de sa jeunesse de nain, il s'embarquait souvent dans des péripéties insensées. Mais les anciens le lui avaient bien dit, et ils avaient été très sages de le faire: « sois brave, téméraire, inconscient, fou à lier, mais préserves-toi des fossés qu'attrapent aux yeux les impatients ! »
Alors, notre bon nain était allé s'envoyer quelques bonnes tranches de pain avec de la viande sèche et des biscuits, avant d'aller se coucher à l'intérieur de la tente qu'il avait visitée dans l'après-midi.
Il dormit comme un charme, du sommeil de ceux qui savent leur devoir accompli...
Lorsqu'un coq le tira de ses rêves, les guérisseurs s'activaient déjà. Certains présentaient de lourdes cernes bleues. L'ami des boucs esquissa un sourire: ceux-là auraient été plus utiles en se reposant. En milieu de journée, ils s'affaleraient comme des larves et mettraient deux jours à redevenir pleinement opérationnels. Alala...

Lorsqu'il parût devant les Guildmages, Boïmir ne portait aucun bagage. En effet, ses sens aiguisés avaient détecté la présence, non loin, de solides boucs qui paissaient paisiblement. Eux aussi devaient être des rescapés du cataclysme. Par l'esprit, il était allé à la rencontre de l'un d'entre eux, qu'il sentait particulièrement disposé à s'éloigner du troupeau. Ils s'étaient tous deux vite compris, et, comme l'animal était solide, il accepta non sans fierté de s'occuper des sacs du vifier. On y trouvait du saucisson, du rhum trouvé dans les cales d'un bateau et négocié avec un capitaine, du pain, des dizaines d'objets inutiles et incongrus, dont une petite carapace de tortue et un jeu d'échecs, de la viande séchée, des biscuits, un couteau à bois, une hachette, ainsi que l'éternel accordéon du nain. Celui-ci portait en outre son arc, son couteau de chasse, et sa pipe dont il tirait de longues bouffées, tout en prenant soin de saluer ses nouveaux compagnons.


-Bonjour à tous, mes frères ! Je vous présente Toison Aigre-Blanche. Il nous donnera un coup de main pour transporter ceux qui ont besoin d'une civière... hein mon gros !

Disant ces mots, le nain envoya un grand coup du plat de la main sur l'échine de l'animal, comme s'il s'agissait d'un vieil ami. Au lieu de se retirer ou de se montrer farouche, le bouc simula une ruade qui envoya promener un peu partout les sacs de Boïmir. Ceux qui étaient attentifs auraient pût noter l'étrange rictus de la bête, qui ressemblait à s'y méprendre à un éclat de rire silencieux.
Tandis qu'il ramassait ses affaires pour les fixer de nouveau sur le dos de Toison Aigre-Blanche, baptisé ainsi par les siens en raison de son odeur pestilentielle, même pour un bouc, le nain remarqua la présence l'un de ses semblables dans les rangs des Ghildmages. Charmé par cette agréable surprise, qu'il n'avait pas eu la veille en raison de la trop nombreuse assistance qui lui bloquait la vue, il en oublia presque les autres et lui adressa un salut respectueux, à la mode naine. Une grande joie pouvait se lire au fond des yeux de l'apatride, lorsqu'il grimpa sur le dos robuste de l'animal qui l'accompagnait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ

avatar

Nombre de messages : 135
Date d'inscription : 04/08/2009

Fiche Perso
Niveau:
0/0  (0/0)
Expérience:
0/0  (0/0)
Données:

MessageSujet: Re: Mission Humanitaire [Intrigue]   Ven 18 Déc - 21:05

L’équipe fut rapidement au complet et personne n’arriva en retard. Après une courte élocution de la part de Celia, les vingt-six volontaires se mirent en marche en direction de l’Est. Le voyage s’effectuait à pied, mais plusieurs animaux accompagnaient l’expédition pour porter les vivres et le matériel (Deux chevaux, trois mules et un bouc qui ne portait rien mais accompagnait le seul nain volontaire du groupe).

Malgré l’importance de leur mission et la gravité de la situation, les discutions allaient bon train. Les membres du groupe faisaient connaissance entre eux, et questionnaient sans cesse les deux guildmages. Surtout Celia. Tout le monde en Andaros connaissait Celia Ancross et sa réputation, à la fois de puissante combattante et d’âme entièrement dévouée aux autres. La voir en vrai était déjà quelque chose en soi, mais marcher naturellement à quelques mètres d’elle était vraiment exceptionnel. Celia répondait volontiers lorsqu’on lui parlait, mais n’entamait jamais une conversation. Endrün aurait voulu faire comprendre aux membres du groupe que leur guide était dans un état de grande fatigue, mais sans pour autant les informer de la faiblesse de la jeune femme. Celia incarnait une confiance et un charisme sans faille, sa présence éloignant les peurs et les doutes des volontaires à l’approche des Terres Brûlées.

Le premier jour, Endrün discuta longuement avec Arwen et Boïmir. La première par ce qu’elle était guérisseuse, le second par ce qu’il était nain comme lui. Il questionna Boïmir sur ses origines, et sur le parcours qui l’avait amené à devenir un apatride. Quand à Arwen, elle était avide d’en apprendre le plus possible sur son art médical. Seulement, lorsque les choses sérieuses commencèrent, il laissa tomber la discussion pour se concentrer sur son rôle : épauler Celia Ancross et coordonner les guérisseurs de l’expédition.

C’est au soir du premier jour, le 5 Quodra 2273, que les volontaires croisèrent le chemin d’un groupe de rescapés. Au nombre de cinq humains, (un adolescent deux femmes et deux hommes), ils marchaient, complètements hagards le long de la grande route. Ils ne semblaient pas blessés, juste épuisés. Leurs vêtements étaient couverts de cendres et ils portaient tous un foulard, noué autour de leur cou de façon à protéger les voies respiratoires. Ils n’eurent pratiquement aucune réaction à l’approche des sauveteurs. Celia s’approcha seule du groupe et, après s’être présentée et avoir prononcé quelques paroles apaisantes, elle invita les victimes à s’asseoir pendant qu’elle et les guérisseurs de l’expédition se chargeraient d’atténuer leur fatigue et d’améliorer leur état nerveux.

Au grand dam de certains membres du groupe de sauveteurs, Celia se contenta d’un sort de restauration traditionnel au lieu d’employer ses célèbres flammes blanches. Plusieurs autres guérisseurs se détachèrent du groupe pour aller l’aider. Ce n’était rien par rapport à ce qu’ils risquaient de rencontrer plus à l’Est, mais ce tout premier « sauvetage » était favorable au moral du groupe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hermia Métraton
Ange gardien
avatar

Nombre de messages : 75
Âge : 24
Date d'inscription : 25/08/2009

Fiche Perso
Niveau:
1/10  (1/10)
Expérience:
60/100  (60/100)
Données:

MessageSujet: Re: Mission Humanitaire [Intrigue]   Lun 21 Déc - 14:06

HJ: dsl du retard, j'ai pas reçu de mail comme quoi vous aviez répondu =$ HJ/
Hermia n'avait pratiquement rien eu à empaqueter pour partir. Au moment ou on l'avait enrôlée, elle voyageait sans but précis, avide d'offrir ses services, ce qui arriva. Cela la changeait de la confortable tour d'ivoire, où elle était chouchoutée du matin au soir, voire enfermée. Cette nouvelle vie à la dure lui allait parfaitement bien, elle préférait sentir les choses autour d'elle. La marche ne lui faisait plus peur, après les semaines à pied qu'elle avait du endurer aux côtés de Dorian.

Elle prit donc un sac de toile dans lequel elle mit une cape, des chaussures de rechange, de l'eau et de la nourriture empruntée au camps de base, quelques gobelets, et du tissu. Elle se rendit au rendez-vous un peu après les autres, ayant trop tardé à aider d'autre guérisseurs. Elle parlait peu mais était toujours accueillante et souriante, quand elle le pouvait. En l'occurrence, sourire lui était difficile. Elle appréhendait la suite des évènements. Bientôt, ils seraient seuls en terre dévastée... Hermia n'eut pas le temps de regretter ses faibles provisions, ils durent partir.
La jeune ange suivit le mouvement, regardant une fois derrière elle, mais il n'y avait déjà plus rien à voir. Tout était... plat, brûlé, recouvert de cendre. Quelle tristesse... Hermia ne parlait à personne. Elle vit quelques personnes discuter en marchant, mais elle ne voyait pas bien ce qu'elle pouvait avoir d'intéressant à dire. Elle regarda souvent Célia, entourée de Guildhmages et de guérisseurs. Elle souriait aux uns et aux autres, mais avançait avec détermination. Son visage était parfois un peu crispé. Hermia n'était pas la seule à sentir la suite.

Ils marchèrent toute la journée, plutôt vite, et ne rencontrèrent pas âme qui vive jusqu'au soir. Apparut alors un petit groupe de cinq personnes totalement hagard. Célia alla leur parler, mais ils semblaient réellement en état de choc. Hermia s'approcha à sa suite, quand elle fit signe au groupe, et s'occupa d'une des femmes. Elle réduit sa fatigue, vérifia qu'elle n'avait pas de coupures et respirait normalement, puis lui donna de l'eau. Que pouvait-elle faire de plus? Elle chercha la réponse du regard parmi les autres, mais non, rien. Elle ne pouvait rien faire. Il ne restait plus qu'à faire en sorte qu'ils atteignent le campement.


Dernière édition par Hermia Métraton le Mar 22 Déc - 20:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arwen Melwasù
Guérisseur
avatar

Nombre de messages : 43
Date d'inscription : 30/07/2009

Fiche Perso
Niveau:
1/10  (1/10)
Expérience:
35/100  (35/100)
Données:

MessageSujet: Re: Mission Humanitaire [Intrigue]   Mar 22 Déc - 18:36

Arwen avait passé une partie de la journée à discuter avec Endrün, un vieux nain à l'air un peu bourru mais trés gentil.

C'était une chance pour la jeune elfe de rencontrer un guerisseur qui avait autant d'experiences.
Ils débatterent un moment sur les differentes façons d'utiliser les poix d'Ybac. Arwen pensait que la meilleure façon de soigner était l'application du baume en cataplasmes. Pourtant en quelques paroles, le nain lui fit adopter un autre point de vue. Il fallait d'abord déposer la pate blanche sur une sorte de petite pelle plate avant de l'appliquer sur la peau de façon à ce que la couche soit la plus fine possible.
Heureusement que la jeune fille avait un peu de compagnie.


Tandis qu'ils marchaient, Arwen avait sous les yeux un triste paysage qui avait tendance à l'angoisser. Tout ce qui avait été autrefois verts, marrons, rouges.. étaient à présent noircis par la cendre
De temps en temps une brise sombre se levait.

Le soir, ils accueillirent un premier groupe de rescapése (un adolescent, deux femmes et deux hommes) .

Tout de suite les guerisseurs, Arwen y compris, se mirent au travail. Arwen prit en charge l'adolescent, sachant que c'était le membre le plus fragile du groupe (mais pas le plus mal en point).
Elle entreprit de lui laver les parties du corps qui avaient été exposés aux vents et à la cendre brulante (Les bras, le visage, la nuque).
Quand elle contasta qu'il n'y avait pas de plaies, Arwen attrapa sa sacoche et sortit son baume de noix de Kansas. Elle ne cessait de parler à l'adolescent pour le rassurer.

Bientot il serait au campement de Taj et son cauchemar serait terminé (du moins, en partie). Elle appliqua le baume sur les muscles du jeune garçon.
Grace à ce remede et aprés une bonne nuit de sommeil il n'aurait plus de courbatures, de crampes (résultat de son long voyage)
Elle laissa l'adolescent prés du feu, avec un bon repas et de l'eau.


Arwen retourna voir les autres guerisseurs.

- J'ai du baume de noix de Kansas, je pense qu'il est efficace pour ceux qui ont beaucoup marché pour venir jusqu'a nous. Il soigne les courbatures, contusions, crampes. Si vous en avez utilisez le, sinon je vous en donne.
Arwen eu un sourire crispé. Tout ses guerisseurs surement beaucoup plus qualifiés qu'Arwen allaient pensé qu'elle avait la grosse tête. Mais ce qui comptait le plus pour l'elfe était de réduire au maximum la souffrance de ceux qui avaient échappé à la mort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Seth Böse
Vifier
avatar

Nombre de messages : 80
Âge : 26
Localisation : inconnue
Date d'inscription : 30/07/2009

Fiche Perso
Niveau:
1/5  (1/5)
Expérience:
80/100  (80/100)
Données:

MessageSujet: Re: Mission Humanitaire [Intrigue]   Mar 22 Déc - 19:50

*Et d'un...* Pensa l'elfe. Ce sauvetage remontait le moral de la troupe d'humanitaire. Au moins servaient-ils à quelque chose ! Enfin, les guérisseurs. Seth semblait encombrer les allers-venues des autres plutôt que de les aider. N'ayant pas de don, et ne sachant pas se servir de toutes ces plantes médicinales, il aurait du savoir qu'ici, il ne servirait à rien.

Tout le monde se parlait, Inwë et l'elfe, eux restaient en retrais. A vrai dire, c'était la première fois qu'il était avec autant de monde à la fois !

Quand les quatre rescapés avaient croisé leur route, Seth avait essayé de leur redonner le sourire avec l'aide de son animal de prédilection. A l'instar des humanitaires. Cela s'était fini avec succès, bien qu'ils soient sinistrés, sans abris, sans rien...

Plus ils avançaient, plus le paysage devenait sombre. De la cendre recouvrait les herbes, salissant les fleurs, et les quelques vie encore ici.

Cet état d'obscurité venait à rendre mélancolique le jeune elfe. Autrefois, pour ne pas dire hier, cette île resplendissait de vie, de lumière et de gaieté. Où étaient-elles parties ? Cette beauté, cette lumière avait alors parut naturel, normal... Aujourd'hui, la seule lumière qui restait, était celle que les humanitaires amenés avec eux...

- Tant de cendre... tant de tristesse... La vie est vraiment injuste.

Ses réflexions à voix haute allaient bon train. Seth était souvent dans la lune, depuis le départ du camp. Quand soudain, il se dit que ça ne pouvait plus durer. Il devait apprendre !

S'approchant de l'elfe, la seule qu'il sentait en mesure de l'aider, (En fait, les autres lui faisaient peur ^^) il se demandait comment engager la conversation. Ne trouvant pas, il lâcha :

- Désolé de vous déranger, mais tant qu'à marcher, que cela soit agréable. Il lui sourit et continua. Voilà, je pense que vous avez du voir que je ne sers pas à grand chose... Je me demandais si vous pouviez... m'apprendre ce que vous savez sur les plantes médicinales...

Il se passa la main dans les cheveux, se sentant complètement stupide. Il est vrai, ils étaient tous ici, sans exception, dans un but d'aider les sinistrés. Pas pour donner des cours !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ

avatar

Nombre de messages : 135
Date d'inscription : 04/08/2009

Fiche Perso
Niveau:
0/0  (0/0)
Expérience:
0/0  (0/0)
Données:

MessageSujet: Re: Mission Humanitaire [Intrigue]   Mer 30 Déc - 0:43

[Hors jeu : Arwen, tu vas devoir répondre à Seth, et sinon désolé du retard, mais ces vacances ont été très chargées pour moi. (Et elles le sont toujours). Boïmir, nous considèrerons que tu suis le mouvement ^^]

Endrün constata avec contentement que les différents membres du groupe s’étaient parfaitement coordonnés pour porter secours aux victimes. Malgré qu’ils fussent tous de parfaits inconnus entre eux, il était primordial que les membres du groupe apprennent à se faire confiance et à se soutenir les uns les autres. Petit à petit, ils finiraient par se connaître et à fonctionner comme une véritable équipe.

Pour cette fois là, Endrün n’avait pas eu à donner d’ordres ou de conseils à qui que se soit, il avait laissé les choses se faire d’elles-mêmes. Il évitait de le crier sur les toits, mais n’importe quel guérisseur aurait été capable de gérer ce cas d’école tout seul. Où avait-on vu que vingt-six personnes étaient nécessaires pour en guérir cinq, sans blessure physique ? Celia avait honteusement fait semblant de participer au sauvetage, alors que ses sorts de soin étaient factices. Autrement, elle aurait pu à elle seule restaurer l’état physique des cinq victimes en moins d’une minute et les membres du groupe se seraient sentis inutiles.

Une fois que les cinq patients furent aussi guéris qu’il soit possible de l’être, on installa rapidement un campement sur le coté de la route. Ainsi, si d’autres victimes passaient par là durant la nuit, elles ne pourraient pas le louper. Celia recueillit personnellement les témoignages des cinq individus, puis elle leur indiqua la direction de Taj où ils pourraient trouver un logement, des soins et de la nourriture. Elle leur demanda également, au cas où ils rencontreraient d’autres personnes égarées sur leur route, de les rediriger eux aussi vers la ville. En dernier lieu, elle leur céda une tente dans le campement où ils pourraient passer la nuit.

- Alors, des infos intéressantes ? Demanda Endrün à Celia lorsqu’elle eut terminé son entretien avec les cinq rescapés.
- Non, soupira t-elle, mais je m’y attendais : s’ils étaient venus depuis les terres brûlées ils ne seraient pas en si bon état. Ce sont des agriculteurs qui viennent d’un bled à une cinquantaine de kilomètres.
- Cinquante kilomètres à l’est ? C’est à la limite des terres brûlées, près de Jendrel1.
- Oui… Mais lorsqu’ils ont décidé de s’enfuir, ils n’ont pas été vérifier plus à l’est si les habitants de la ville étaient toujours vivants.
- Ca se comprend…
- Oui. Et ils n’ont croisé personne. Comme quoi, ils sont parmi les premiers à avoir décampé. J’encourage ce genre de réflexe de survie.
Elle resta un moment, pensive, puis déclara : Nos sauveteurs en herbe ont bien travaillé aujourd’hui, (même si ça pouvait paraître parfois ridicule ^^). Je pense que je vais aller les féliciter.
- Non, Mlle Celia, vous devriez plutôt vous coucher. Vous tenez à peine debout, et je suis sûr que vous ne voudriez pas que j’interrompe l’expédition par ce que vous seriez incapable de continuer.
- Tu t’en sortirais sans moi.
- Si c’est une blague, ça ne me fait pas vraiment rire. Allez dormir, je m’occupe du reste
.


Cela acquiesça avec un léger sourire. Elle salua Endrün et entra dans sa tente. Mais il ne s’éloigna que quelques secondes plus tard, lorsqu’il entendit le bruit caractéristique d’un corps s’effondrant sur une surface molle.

Note1 : Jendrel, la plus proche ville à l’est de Taj située à la limite des Terres Brûlées.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Boïmir Koc'h

avatar

Nombre de messages : 34
Date d'inscription : 10/10/2009

Fiche Perso
Niveau:
1/10  (1/10)
Expérience:
10/100  (10/100)
Données:

MessageSujet: Re: Mission Humanitaire [Intrigue]   Mar 5 Jan - 1:07

Lorsque le groupe récupéra les premiers sinistrés, qui semblaient tout droit sortis de l'enfer, Boïmir s'étonna au plus haut point de l'attitude de ses compagnons. Les uns étaient préoccupés, attentifs. Bien. Ça se comprenait. D'autres étaient bizarrement accablés, comme si un grand malheur venait de leur tomber sur un coin du crâne. Gaïa, grande mère, quelle jolie bande de défaitistes ! On avait déjà retrouvé ce qui ressemblait à une petite famille. Certes, ils n'étaient pas très bien en point, peut-être que certains ne tiendraient pas la nuit. Mais, diable, 'fallait voir un peu le présent. L'adolescent avait presque esquissé une grimace souriante, lorsqu'il s'était endormi...
Et puis, enfin, il y avait ceux qui s'étaient embarqués dans cette histoire sans même savoir préparer une tisane ou remettre une épaule déplacée. Ceux là se tenaient plus ou moins à l'écart, trainaient dans les pattes des guérisseurs, faisaient mine de surveiller les alentours, bref. En un mot, ils s'ennuyaient ferme. Parmi eux, Boïmir remarqua un jeune elfe, qui s'était approché de la guérisseuse qui avait discuté avec le bon Endrün. Malhabile, ses mains inutiles trainant en tout sens, il demanda à celle-ci de lui enseigner les rudiments en matière de guérison.
Voyant cela, le nain soupira, secouant la tête en signe de désapprobation.


-Euh, dites, ça va faire mal?

Recentrant son attention sur l'homme à l'épaule luxée qui se trouvait entre ses mains, Boïmir se voulut rassurant. Il esquissa une merveilleuse grimace, qui s'apparentait plus ou moins à un sourire.

-Mais non, mon bon ami, mais non... quel est votre nom, dites-moi?
-Est-ce bien le moment ?
-C'est toujours le moment de faire ce que je demande.

Trop affaibli pour se lancer dans un débat sur un tel terrain, l'homme obtempéra, de mauvaise grâce.

-Bon, d'accord. Je m'appel ... ...

D'un coup bien sec, le nain replaça l'épaule de son patient, qui, consterné, avait même oublié de crier. Il sentait bel et bien la douleur, mais, l'espace d'un instant, il avait été suffisamment distrait pour oublier d'appréhender. Ce qui, de fait, diminuait son mal de moitié...
Satisfait, Boïmir l'aida à se redresser et le conduisit jusqu'à la jeune elfe, qu'accaparait son congénère avec ses questions.


-Il a besoin de quelque chose qui puisse calmer ses douleurs articulaires. Il a beaucoup couru, et a trouvé bon de trébucher et d'tomber n'importe comment. J'ai recolé les morceaux, mais il y avait tellement de pièces déboitées que ça n'a pas été une partie de plaisir pour lui... il ne dormira pas de la nuit si on n'apaise pas un peu les choses. J'vous l'confie mam'zelle.
Toi, petit, tu viens avec moi, c'est un ordre.


Comme le garçon prenait un air incrédule, Boïmir crut bon de le secouer un peu.

-Aller mon gars, si tu veux apprendre une ou deux choses pas trop compliquées, ce n'est pas à une professionnelle débordée qu'il faut que tu en causes. Tu sais remettre une épaule?

N'étant plus réellement utile, le nain se chargea d'enseigner quelques rudiments au jeune elfe. Lui-même ne connaissait que peu de choses en matière de guérison, tout juste ce qu'il fallait pour être utile un minimum. On en restait à de la rebouture modeste et à la préparation d'infusions que tout bon paysan connaissait.
Enfin, la nuit vint obscurcir le campement. Nul autre sinistré n'était venu, et ceux qui avaient été soignés dormaient paisiblement au fond d'une tente. Quelque peu courbaturé, le nain déchargea Toison Aigre-Blanche. Il avait emporté avec lui tout ce dont il avait besoin pour la nuit, qu'il passa à la belle étoile, sous une épaisse couverture, couché contre le bouc. Il semblait être le seul à ne pas se sentir dérangé par l'odeur pour le moins pestilentielle que dégageait l'animal...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mission Humanitaire [Intrigue]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Mission Humanitaire [Intrigue]
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Mission Intrigue "Le Pacte des Loups" [Livre 1 - Terminé]
» Rapport : Mission de bataille à 1500 points ork vs tyty
» Un geste humanitaire de Lula devant une loi barbare.
» Première mission
» Une mission pour changer la face d'Haïti !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Mers et Océans :: Mer d'Edenia :: Yalvin :: Terres épargnées :: Taj-
Sauter vers: