Jeu de rôle Médiéval-Fantastique
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Dépeçage (Quête Libre)

Aller en bas 
AuteurMessage
Rasion Traquemort
Missionaire Secret
avatar

Nombre de messages : 180
Âge : 24
Localisation : Nord-est d'Andaros
Emploi/loisirs : FAIRE DU SKI FREERIDE ! Poudreuse et sapins à gogo !
Date d'inscription : 27/08/2009

Fiche Perso
Niveau:
2/10  (2/10)
Expérience:
95/100  (95/100)
Données:

MessageSujet: Dépeçage (Quête Libre)   Mer 25 Nov - 19:44

6 Sonedra, An 2273.




Rasion avait quitté ses compagnons voilà deux jours, et il se dirigeait vers la capitale d'Andaros. Le jour n'allait pas tarder à se coucher : le ciel orangée prenait une couleur de plus en plus foncée...La route cahoteuse et sinueuse avait petit à petit laissé la place à une route dallée. Le phare était désormais à plusieurs lieux d'ici : environ 95 kilomètres, d'après unpanneau en plein centre d'un carrefour.

" - Lenasthel : 200 kilomètres.
- Kel'Tar : 5 kilo....t..e "

L'écriture du mot " kilomètre " avait été effacé par de multiples traces de crocs. Sans doute des chiens de Yeth ? Cette idée fit penser à Rasion qu'il devait aller rejoindre le village, avant que la nuit tombe. L'elfe noir mangea la dernière bouchée de pain que lui avait donné l'archer elfe, et reprit sa longue marche.

L'obscure clarté de la nuit inondait la Plaine Dorée lorsque Rasion arriva au village de Kel'Tar. La Plaine Doré méritait une fois de plus son nom : elle scintillait de jour comme de nuit, et les reflets nacrés de l'astre argenté donnaient au blé une couleur métallique et curieusement douce au regard... Un homme le héla, le tirant de sa contemplation. Le garde se posta devant l'entrée du village (une mince palissade entourant le village, l'entrée n'étant en fait qu'une porte grossière en bois ), à deux mètres de Rasion, une torche à la main.

" Un elfe noir hein? Allez, dépêchez-vous, je vais fermer les portes du village . "

Rasion entra, et les battants de l'entrée se refermèrent derrière lui. Le garde le scruta du regard, jusqu'à ce que l'elfe ne soit plus qu'une ombre s'évaporant dans la pénombre.

La pénombre, un manteau aussi léger que l'air, et rendant invisible au yeux de tous... La vue nyctalope de Rasion était un avantage considérable. C'était bien simple : la nuit, les gens sont aveugles... Sauf lui. Il sourit à cette idée, et repéra l'échoppe d'une auberge.

L'aubergiste fut assez aimable, et lui donna la chambre numéro 4 au premier étage, " une chambre toujours libre ". Une fois ses affaires déballées, Rasion s'endormit instantanément.

Il ne fut réveillé que par une odeur épouvantable qui lui était familière, une odeur rance et âcre, donnant la nausée : celle de la tannerie. Voilà pourquoi la chambre était toujours libre... Il avait longtemps erré dans les quartiers des tanneurs, d'ailleurs ses bottes avaient été subtilisées là-bas. Son premier " grand " larcin...

L'elfe noir mit ses affaires en vitesse, et sortit par la fenêtre, laissant le paiement sur une petite table de la chambre. S'accrochant au rebord de la fenêtre, il longea le mur par la force des bras, avant de prendre appui sur le coin de la masure. Puis il se laissa tomber souplement.

" Entrons dans cette tannerie ... "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Doloxel Phyrexion
Mentaliste
avatar

Nombre de messages : 905
Date d'inscription : 15/11/2008

Fiche Perso
Niveau:
2/10  (2/10)
Expérience:
60/100  (60/100)
Données:

MessageSujet: Re: Dépeçage (Quête Libre)   Sam 28 Nov - 12:32

Après réflexion, je n’aime vraiment pas l’odeur attaquante et nauséabonde de la chair brûlée et pourrie qui subsiste sur les peaux accrochées partout dans cet endroit. C’est ce que je me répétais depuis au moins une demi-heure. J’étais en train de discuter avec Falène Esmaril, la dirigeante du bâtiment – si l’on pouvait appeler comme cela cette minuscule chaumière qui éloignait toute personne non habituée à l’insupportable parfum, et dont ni la porte, ni les fenêtres, ni le sol et les murs n’avaient été nettoyés depuis au moins des semaines alors que des vapeurs et des coulées de sangs nouvelles apparaissaient tous les jours. Je m’étais retenu de montrer mon dégoût à la propriétaire des lieux et à présent cette dernière me renseignait sur le lieu et sur la situation dans lesquels allaient se dérouler la quête à laquelle j’allais participer.

Revenons un peu en arrière. Après la catastrophe de Yalvin, étant donné que je n’avais trouvé aucune trace de mes compagnons scientifiques à Denos, j’eus du en conclure avec désolation que s’ils n’étais pas morts, ils avaient déjà entamé le chemin du retour vers Tolvallis. Je n’avais donc eu pas d’autre choix que de rentrer également. Après m’être procuré un peu d’argent pour subsister durant le voyage, mais cependant pas assez pour prendre un dirigeable de la guilde des navigateurs, j’ai pris un navire en direction du Phare du Soleil, à l’extrémité Nord-Est de Neïliona, puis arrivé là-bas j’ai commencé mon trajet de retour. Puis quelques jours plus tard, je me suis aperçu que je n’avais plus un sou en poche une fois de plus. Je m’étais donc arrêté dans le village de Kel’Tar et trouvé un petit boulot à effectuer, certes fastidieux, mais payant. J’étais donc dans la tannerie de Kel’Tar, l’aube était apparue depuis peu, et j’avais supporté l’odeur du lieu durant une demi-heure, le temps que Mlle Esmaril finisse d’étendre et de sécher quelques peaux.

La mission n’était pas compliquée. La tanneuse voulait confectionner un manteau en peau de chien de Yeth. D’après ce que j’avais compris, un client lui avait fait passer cette commande. Ce vêtement ne tenait pas bien chaud, mais il témoignait chez certaines personnes d’une classe et un courage particuliers. Mon rôle, dans tout cela, était d’aller chercher deux de ces animaux, de les tuer, de les dépecer et d’aller rapporter des peaux à la tanneuse. Le problème était que je n’y parviendrais pas tout seul, d’autant plus que je devais séparer les futures victimes du reste de la meute. Mes facultés psychiques ne serait sûrement pas de trop, mais seraient-elles suffisantes ?

Au moment où je me posais la question, je vis une personne pénétrer dans la tannerie. Au premier regard, je vis qu’elle n’était pas du milieu et que ce devait sans doute être un client. Au second coup d’œil, je vis que c’était un elfe noir. Il portait une légère tunique qui semblait être faite en… peau de chien de Yeth, si j’en croyais bien mes yeux. Etait-ce celui qui avait commandé le manteau sont j’allais participer à la confection ? Il devait alors les collectionner. Mais lorsque mes pupilles s’arrêtèrent une troisième fois sur lui, je remarquai que je reconnaissais cet homme – enfin cet elfe. Il s’appelait Rasion et je l’avais rencontré à Yalvin, au moment où Xarog le dragon et moi s’étions faits attaqués par deux Achaeraïs. Je ne le connaissais pas beaucoup, mais je savais qu’il ne semblait pas hésiter à utiliser des moyens peu légaux pour parvenir à ses fins : il avait tenté de voler des crèmes et autres concoctions apaisantes à un apothicaire. Je crois que je pouvais compter sur sa discrétion : comme moi il avait des secrets, et cela me rassurait car nous acceptions tous les deux de ne pas chercher trop loin dans les relations et les capacités de l'autre.

Dès qu’il m’aperçu, je lui lançai alors un regard malicieux et m’apprêtai à le saluer comme il se doit.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rasion Traquemort
Missionaire Secret
avatar

Nombre de messages : 180
Âge : 24
Localisation : Nord-est d'Andaros
Emploi/loisirs : FAIRE DU SKI FREERIDE ! Poudreuse et sapins à gogo !
Date d'inscription : 27/08/2009

Fiche Perso
Niveau:
2/10  (2/10)
Expérience:
95/100  (95/100)
Données:

MessageSujet: Re: Dépeçage (Quête Libre)   Sam 28 Nov - 16:02

Rasion avait pénétré dans la tannerie, en s'efforçant de respirer le moins souvent qu'il put. L'odeur de charogne était tellement concentrée dans cette petite masure... On aurait dit que notre fosse nasale était carrément au contact d'une carcasse nauséabonde...

L'elfe chassa cette idée de sa tête, et se dirigea vers un groupe de personne qui discutait au centre de la tannerie : une femme et un jeune homme. De dos, Rasion lui donnait 24 ans. Son fils? Son hypothèse fut réduite à néant lorsque ce dernier se retourna et le regarda d'un oeil malin.

" Doloxel ! " pensa l'elfe.

L'humain le salua, et Rasion lui serra la main. Décidemment, il devait avoir un don pour retrouver des connaissances, et ce même dans un village perdu au fin fond des Plaines dorées... L'elfe noir appréciait le jeune homme : il ne posait pas de question inutiles et agissait intelligemment, bien qu'il n'aimait pas trop le fait que Rasion soit un voleur occasionnel.
Puis Rasion se tourna vers la femme. Une fois les présentations faites, Falen Esmaril lui demanda d'un trait s'il pouvait accompagner et aider Doloxel à ramener du cuir de chien de Yeth.
Pourquoi pas? Rasion voulait étudier les chiens de Yeth, car son livre mentionnait que l'huile du foie de cette créature avait, couplée à des pois d'Ybak, des propriétés dopantes...

" J'accepte. Mais alors je demande une petite chose supplémentaire : que vous me raccommodiez l'épaulette de ma tunique avec une partie du cuir obtenu. Elle est trouée... "

La tanneur ( euse ? ) s'esclaffa et acquiesca du menton.

Ils sortirent de la tannerie. L'elfe inspira une profonde bouffée d'air frais. Comment avait-il fait pour vivre dans un quartier de tannerie autrefois? Doloxel semblait lui aussi retrouver des couleurs.

" Il faut acheter de la nourriture. Je n'en ai plus, ce serait bête d'en manquer... A moins que tu veuilles qu'on mange du chien de Yeth ? " dit-il sympathiquement.

Ils se dirigèrent vers les étalages de nourritures du petit marché du village, en discutant. L'elfe noir lui parla de sa rencontre avec Sëth et Xarog dans le lieu le plus improbable qui soit, ainsi que des locatahs. Il n'oublia pas de raconter comment il avait tranché la gorge d'une des créatures.

" Esquive, coup de pied circulaire, esquive, esquive, feinte, se recroqueville, et un coup dans la jugulaire ! "

Rasion se promis de ne rien voler tant qu'il se trouvait avec Doloxel, et paya le pain, la viande, quelques oeufs frais et des galettes de froment au cas où. Avec mille précautions, il rangea les oeufs dans une petite boîte prévu à cette effet et offerte par le marchand et fourra la boîte dans sa besace.

" En route ! "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Doloxel Phyrexion
Mentaliste
avatar

Nombre de messages : 905
Date d'inscription : 15/11/2008

Fiche Perso
Niveau:
2/10  (2/10)
Expérience:
60/100  (60/100)
Données:

MessageSujet: Re: Dépeçage (Quête Libre)   Dim 29 Nov - 0:01

Après être sortis de la tannerie, nous allâmes acheter de la nourriture car elle nous manquait à tous les deux. Cela nous prit plus d’une heure et pendant ce temps Rasion me raconta ce qu’il s’était passé durant mon absence. Xarog le dragon, Sëth l’elfe accompagné d’un renard nain et Rasion l’elfe noir avaient vu leurs chemins se croiser une nouvelle fois, et totalement par hasard. Cela se passa au phare du Soleil. Ce devait sûrement être un ou deux jours après mon passage à cet endroit puisque je ne les avais pas rencontrés là-bas. Apparemment ils avaient fait face à un groupe de Locathahs. Ces créatures étaient rares à cette époque mais elles demeuraient dangereuses. Ils avaient réussi à les vaincre de justesse ; apparemment, un marin elfe leur avait porté secours en tuant les derniers assaillants. Mais ils s’étaient quand même bien débrouillé tous les trois ; Rasion me raconta comment en deux temps, trois mouvements il avait ôté la vie à un de ces monstres aquatiques. J’étais plutôt impressionné car je savais que je ne pourrais sûrement pas reproduire ce genre d’action et je lui en fis part avec franchise.

Je lui racontai également ce qui m’était arrivé. Avant de quitter Yalvin je m’étais lancé dans une quête avec Xarog pour retrouver une fille qui était portée disparues dans les décombres de Denos. A part le dragon, mon entourage n’était pas des plus plaisants.

« D’abord il y avait une femme vraiment bizarre. Elle s’appelait Amaranth. Je me vraiment demande ce qu’elle faisait là. D’abord elle n’avait pas du tout l’esprit de groupe, elle se la jouait trop « solo ». Mais le pire, je pense, est que j’ai eu l’impression qu’elle se fichait complètement du but de la mission. Et puis il y avait cette fille, Océa Drinit. Elle avait une attitude hyper naïve, et puis à un moment elle a totalement disparut. On ne savait pas où elle était passée. Et le commanditaire de la quête, un léonin, ne semblait pas vraiment m’apprécier. »

Bref, à la fin de la quête Xarog avait décidé de me léguer sa part de la récompense. Il m’avait dit qu’il n’avait rien à faire de cet argent. Nous nous sommes ensuite séparés et plus jamais revus – jusqu’à maintenant en tout cas. Mais comme je craignais manquer encore de fonds pour la fin de mon voyage… Je me rendis compte à ce moment-là que je ne lui avais pas dit où j’allais.

« Je rentre tout simplement chez moi. Au départ je me suis rendu à Yalvin dans le but de voir la pluie de météorites, mais je ne pensais pas que ça se finirait en catastrophe nationale. En tout cas, maintenant je me dirige vers le Sud-Ouest. »

Un petit silence s’installa entre nous jusqu’à ce que je me rappelle d’une chose :

« Ah, au fait : la tanneuse nous filera quatre cents pièces d’or contre ce travail répugnant. Ca nous fera deux cents chacun. »

Nous sortions du village. Il devait être huit ou neuf heures du matin, et je me souvins (ou plutôt mon ventre me rappela lourdement) que je n’avais rien mangé depuis mon lever, plusieurs heures auparavant, et que j’avais une faim de loup. J’en parlai à Rasion qui hocha la tête : lui aussi n’avait rien avalé depuis la nuit dernière. Nous marchâmes encore dix bonnes minutes avant de nous installer dans un coin. L’Erion n’était plus aussi chaud qu’il y avait quelques mois, mais c’était suffisant à ma tunique pour me protéger du froid. Nous nous installâmes sur le coin d’un rocher et déballâmes nos affaires.

« Restaurons-nous, et profitons-en pour établir un plan. »

J’allais tôt ou tard devoir lui révéler l’existence de mes pouvoirs si nous devions établir une stratégie.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rasion Traquemort
Missionaire Secret
avatar

Nombre de messages : 180
Âge : 24
Localisation : Nord-est d'Andaros
Emploi/loisirs : FAIRE DU SKI FREERIDE ! Poudreuse et sapins à gogo !
Date d'inscription : 27/08/2009

Fiche Perso
Niveau:
2/10  (2/10)
Expérience:
95/100  (95/100)
Données:

MessageSujet: Re: Dépeçage (Quête Libre)   Dim 29 Nov - 12:13

Rasion avait écouté avec interêt l'histoire de Doloxel. Il fut abasourdi lorsque Doloxel lui parla d'une pluie de météorite ayant ravagé une grosse partie de Yalvin. Ainsi donc, il avait arpenté pour la première et dernière fois les étendues vertes de l'archipel... Peut-être que la tempête qui ravagea la mer d'Edenia une semaine auparavant y était liée ?
Puis Rasion se mit à rire lorsque son ami énumera les diverses complications d'une quête de sauvetage : folle égoïste, fille naïve se volatilisant et un léonin grincheux...

« Ah, au fait : la tanneuse nous filera quatre cents pièces d’or contre ce travail répugnant. Ca nous fera deux cents chacun. »

Les yeux de l'elfe noir s'illuminèrent : il n'avait plus un rond. Tant mieux. Il pensait qu'il allait devoir chaparder divers objets, mais finalement non.
Les deux compagnons, après une petite marche, allèrent s'installer sur le coin d'un rocher, à l'abri du vent frais de la matinée.

« Restaurons-nous, et profitons-en pour établir un plan. »

Rasion acquiesca, puis pris sa besace, et en sortit le pain, qu'il trancha avec son poignard en deux tranches épaisses, qu'il tendit à Doloxel avant de s'en trancher deux nouvelles. Ensuite, il prit la boîte d'oeuf, et avec précaution, en sortit quelques uns. Les poulardes du nord-est d'Andaros étaient connues pour l'extrême fragilité de leur oeufs, qui possédaient un goût exquis en contrepartie. A l'aide de son poignard, il perca la coque des oeufs, pour laisser échapper le glaire, et une fois ce dernier écoulé, versa le jaune d'oeuf sur les tartines.

" Le jaune de ces oeufs entre deux tranches de pains : une recette grossière mais franchement délicieuse... "

Il mordit à pleine dents sa tartine, Doloxel fit de même. Après avoir avalé sa tartine, Rasion prit la parole :

" Bon alors déjà, la première question est : où trouver des chiens de Yeth? J'ai entendu à l'auberge qu'un fermier avait été attaqué par une meute de ces créatures, à quelques lieux d'ici. Les meutes change de territoire toute les semaines. Avec un peu de chance elle sera encore là. Nous en aurons pour, disons... deux heures de marche avant d'atteindre la ferme. Ensuite, il faudra trouver le moyen d'en attirer un ou deux... Et éviter les dégâts. Une embuscade, avec divers pièges me semblerait être judicieuse. Qu'en penses-tu? "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Doloxel Phyrexion
Mentaliste
avatar

Nombre de messages : 905
Date d'inscription : 15/11/2008

Fiche Perso
Niveau:
2/10  (2/10)
Expérience:
60/100  (60/100)
Données:

MessageSujet: Re: Dépeçage (Quête Libre)   Dim 29 Nov - 17:54

Comme le dit Rasion, sa recette était simple mais efficace sur le plan du goût. Je sentis la miche de pain frais fondre dans ma bouche sous l’action du jaune d’œuf. Je me promis de retenir cette pratique à l’avenir, d’autant plus qu’elle n’était pas du tout coûteuse.

« Ok, nous irons à la ferme. » dis-je. Je ne voyais pas vraiment d’autre solution. « De toute manière, la tanneuse ne m’a rien communiqué d’important. Elle m’a dit que souvent des meutes tournaient autour du village, effrayaient les habitants et attaquaient les fermiers. Elle a précisé que contrairement aux autres la meute qui avait été aperçue il y a plusieurs semaines ne s’en était pas allée de l’endroit, comme s’il y avait quelque chose qui la retenait. »

Mais je n’avais aucune idée de ce que cela pouvait être. Sûrement la bonne nourriture. Bah, de toute manière ce n’était pas notre affaire. Je ne tenais pas à être impliqué dans les problèmes d’un village auquel je n’étais nullement attaché. Mon but était de me rendre à Tolvallis, point barre. Il était vrai que j’aimais résoudre les problèmes et autres interrogations, mais d’un autre côté, je ne voulais pas perdre du temps sur un sujet qui ne me concernait pas.

« Nous serons donc face à une trentaine de canidés agressifs » ajoutai-je entre deux bouchées de pain aux herbes. « Comment pourrions-nous faire… Un piège, dis-tu ? Oui, mais quelle sorte ? » Nous réfléchissions tous deux, mais alors que l’elfe noir essayait de trouver un bon plan pour remplir notre besogne, j’étais quant à moi face à un dilemme : Révéler mes facultés ou ne pas les révéler ? J’avais plusieurs fois effleuré l’esprit de mon compagnon, et je ne m’étais aperçu d’aucun sentiment de félonie et aucune marque de grande méfiance.

Réfléchis. Même dans le cas où Rasion en voudrais à ma vie, le fait de lui révéler mon pouvoir ne changera rien. Si cependant il me fait confiance, je pense que réussir à isoler et tuer deux chiens de Yeth sera plus facile. En fait le meilleur avantage consistera en le fait de discuter par pensées. Ainsi, même éloignés de plusieurs dizaines de mètres, nous pourrons nous contacter. Mmm… Le choix est quand même difficile.

Soudain une idée de piège me parvint. Je m’efforçai de chasser toute trace d’hésitation de mon visage et m’exclamai : « As-tu du poison sur toi ? Si oui, cela pourrait nous être utile. J’ai une idée dans laquelle il jouerait un rôle important. »

J’avais tout mon temps pour lui parler de ma force psychique. Une petite voix dans ma tête me dit que je me donnais bonne conscience et que j’essayer de reporter le plus dur à plus tard. Je la fis rapidement taire et fut prêt à écouter la réponse de Rasion.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rasion Traquemort
Missionaire Secret
avatar

Nombre de messages : 180
Âge : 24
Localisation : Nord-est d'Andaros
Emploi/loisirs : FAIRE DU SKI FREERIDE ! Poudreuse et sapins à gogo !
Date d'inscription : 27/08/2009

Fiche Perso
Niveau:
2/10  (2/10)
Expérience:
95/100  (95/100)
Données:

MessageSujet: Re: Dépeçage (Quête Libre)   Dim 29 Nov - 19:06

« As-tu du poison sur toi ? Si oui, cela pourrait nous être utile. J’ai une idée dans laquelle il jouerait un rôle important. »

Du poison ? Rasion regarda dans sa sacoche et émit un soupir : sa petite fiole de poison avait été happée par les eaux tumultueuses, lors de la tempête. Il lui faudrait en fabriquer à nouveau. Heureusement, une bonne partie du livre de son père, qu'il avait laissé à Lenastel, restait gravée dans sa mémoire, tant il l'avait lu et relu.

Un souvenir jaillit : Rasion avait exactement 12 ans, trois jours après son anniversaire. C'était un soir paisible, un de ces soir qui ne se produit qu'un fois par an, où la température est parfaite et où la luminosité légèrement tamisée. C'était le 3 ème jour d'Andra, car Rasion était né le 31 ème d'Eldra... L'elfe noir voyait son père s'asseoir aux côtés d'un petit garçon au regard malin. Ce dernier tenait un livre dans ses mains, et le père commentait chaque page tournée par son fils. Jusqu'à ce que le petit garçon s'arrête sur la 321 ème page, qui parlait de trois poisons fabriqué à partir des mêmes ingrédients, mais dont les effets différaient selon la manière dont on les préparait. Mortharion fit mine de s'énerver :

" Rasion, créer des poisons n'est pas un jeu... Je regrette de t'avoir donné ce livre.. hein? "

La pièce s'assombrit, des cris rompirent la sérenité du souvenir, qui s'effaça. La température se refroidit, et Rasion se retrouvait devant des mantes...

" Nooooon ! " cria-t-il mentalement.

Le village en ruine laissa place à une plaine dorée. Doloxel lui faisait face, silencieux et immobile. La brise effleurait les tempes de l'elfe, et il se trouvait en train d'ouvrir son sac, comme si le temps s'était arrêté. Ce mauvais souvenir revenait inlassablement en mémoire... Puis la recette des trois poisons lui revînt subitement, et il énonça machinalement :

" Suc de noix de Kasas, quelques baies rougelangue. Les baies rougelangues, plus puissantes, inversent l'effet des noix de Kasas. Pour le premier poison, soporifique, il faut faire cuire la mixture pendant une heure entière, et ajouter encore un peu de suc toute les 20 minutes jusqu'à ce qu'elle prenne une couleur pourpre. Le sommeil dure une petite heure. Au réveil, la créature n'aura le souvenir de rien, mais ses capacités lusculaires seront décuplées. Nous veillerons à la tuer avant.
Pour un poison toxique, il faut tout simplement garder la mixture, sans la faire cuire, et la piler au fond d'un bol pour qu'elle devienne concentrée, et que le poison soit le moins dilué possible, et donc plus efficace. Cela fonctionne au bout d'une journée, si la créature s'épuise. Si elle passe un journée calme, sans efforts physiques, elle ne risquera rien. Le poison a besoin de la circulation ultrafuide et rapide se produisant lors d'un effort.
Pour finir, si l'on a besoin d'un poison paralysant, il faut mettre 90 % de baies rougelangues, le 10% restant intensifiant l'engourdissement de muscles. La paralysie dure 3 minutes, tout au plus. Ah j'oubliais ! Nous sommes en Quodra, mois du fruit ! Les baies seront donc très faciles à trouver, ne parlons même pas des noix de Kasas. La côte est à deux heures d'ici. On prend des noix de Kasas là-bas, on cueillera des baies rougelangues sur le chemin, et on bifurque à la ferme, qui ne sera plus qu'à quelques kilomètres. Tu en dis quoi ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Doloxel Phyrexion
Mentaliste
avatar

Nombre de messages : 905
Date d'inscription : 15/11/2008

Fiche Perso
Niveau:
2/10  (2/10)
Expérience:
60/100  (60/100)
Données:

MessageSujet: Re: Dépeçage (Quête Libre)   Sam 5 Déc - 11:55

Dès que je lui posai la question, Rasion se figea et eut soudainement les yeux perdus au loin. J’attendis sa réponse, et au moment où je commençai à penser qu’il faisait un long inventaire mental de ses ressources, je sentis un puissant stress émaner de lui. Cette impression qui m’assaillit pour la première fois fut très étrange : je percevais la tension qui subsistait en l’elfe noir comme s’il elle était une sorte de brouillard sortant de son corps. C’est très difficile à expliquer ; à mes yeux sa peau ne suintait bien évidemment aucun fluide mais la sensation était bien là, invisible et évidente à la fois. Je savais que c’était non ma vue mais le sixième sens que me procuraient mes pouvoirs psychiques qui me rendait réactif à sa détresse.

Tout cela ne dura qu’un instant. La violente émotion qu’avait éprouvait Rasion s’évanouît et en moi il ne subsista que le reflet, l’ombre ou la vague impression d’avoir perçu cette réaction. C’était comme lorsque j’essayais de me souvenir de moments particulièrement heureux ou malheureux. Je parvenais à me rappeler la situation mes actes et ceux des autres, parfois même le paysage, mais je n’arrivait pas à retrouver l’émotion que j’avais sentie à ce moment-là. Je savais que j’avais été heureux ou malheureux, mais je ne me souvenait plus de la sensation que cela procurait.

Rasion croisa mon regard qui se fit le moins interrogatif possible. En ayant prononcé cette phrase, j’ignorais ce que j’avais suscité en lui ; et je ne voulais pas inspecter son esprit car d’une part cela m’épuiserait, et d’autre part je respectais l’elfe et je ne voulais pas enfreindre son intimité. Enfin je n’avais aucune envie de savoir ce qui le tourmentait ; à y penser, j’en avais presque froid dans le dos.
Rasion me fit alors un exposé sur deux plantes que l’on pourrait se procurer et qui nous seraient certainement utiles dans notre quête. Je fus un peu surpris car j’avais presque oublié le sujet de ma question. J’avais également du avoir l’air vague.

« Suc de noix de Kasas, quelques baies rougelangue. Les baies rougelangues, plus puissantes, inversent l'effet des noix de Kasas. Pour le premier poison, soporifique, il faut faire cuire la mixture pendant une heure entière, et ajouter encore un peu de suc toute les 20 minutes jusqu'à ce qu'elle prenne une couleur pourpre. Le sommeil dure une petite heure. Au réveil, la créature n'aura le souvenir de rien, mais ses capacités lusculaires seront décuplées. Nous veillerons à la tuer avant.
Pour un poison toxique, il faut tout simplement garder la mixture, sans la faire cuire, et la piler au fond d'un bol pour qu'elle devienne concentrée, et que le poison soit le moins dilué possible, et donc plus efficace. Cela fonctionne au bout d'une journée, si la créature s'épuise. Si elle passe un journée calme, sans efforts physiques, elle ne risquera rien. Le poison a besoin de la circulation ultrafuide et rapide se produisant lors d'un effort.
Pour finir, si l'on a besoin d'un poison paralysant, il faut mettre 90 % de baies rougelangues, le 10% restant intensifiant l'engourdissement de muscles. La paralysie dure 3 minutes, tout au plus. Ah j'oubliais ! Nous sommes en Quodra, mois du fruit ! Les baies seront donc très faciles à trouver, ne parlons même pas des noix de Kasas. La côte est à deux heures d'ici. On prend des noix de Kasas là-bas, on cueillera des baies rougelangues sur le chemin, et on bifurque à la ferme, qui ne sera plus qu'à quelques kilomètres. Tu en dis quoi ?

- Eh ben en voila une bonne idée » répondis-je tout simplement.

Nous rangeâmes la nourriture étalée sur le sol nous mîmes en route vers la côte. Les paroles qui furent échangées durant ce moment furent banales : le temps qu’il ferait demain, d’autres recettes culinaires simples et efficaces, les plantes en général. Avais-je une arme sur moi ? Je répondis que j’avais toujours mon couteau à pain et il éclata de rire ; moi, je souris. Savait-il ce qu’étaient devenus Xarog et Sëth ? Il avaient pris tous les trois un chemin différent, et Rasion n’en savait pas plus. Etrangement, nous ne parlâmes pas de comme attirer et tuer les deux chiens de Yeth. Mais nous avions bien du temps devant nous.

« Au fait, fis-je remarquer alors que la côte était en vue à quelques centaines de mètres, que feras-tu une fois la quête finie ? Si tu te rends comme moi vers le Sud-est, on pourrait faire un bout de chemin ensemble. »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rasion Traquemort
Missionaire Secret
avatar

Nombre de messages : 180
Âge : 24
Localisation : Nord-est d'Andaros
Emploi/loisirs : FAIRE DU SKI FREERIDE ! Poudreuse et sapins à gogo !
Date d'inscription : 27/08/2009

Fiche Perso
Niveau:
2/10  (2/10)
Expérience:
95/100  (95/100)
Données:

MessageSujet: Re: Dépeçage (Quête Libre)   Sam 5 Déc - 13:17

Rasion et Doloxel atteignirent la côte, le fracas des vagues sur les récifs était audible. L'iode emplissait l'air, et faisait frémir le nez de l'elfe, c'était ce que l'on appelle l'appel du large. Doloxel brisa le silence :

« Au fait, que feras-tu une fois la quête finie ? Si tu te rends comme moi vers le Sud-est, on pourrait faire un bout de chemin ensemble. »

Rasion n'avait jamais songé au futur proche. Il aimait fomenter des plans, aplanir l'avenir lors de ses mission. Mais là, il avait décidé de suivre son instinct, de se guider suivant les flots du temps et des liens qu'il avait tissé. C'est d'ailleurs comme ça qu'il avait fait la connaissance de doloxel, Sëth, Xarog, Luna Kir... Et qui plus est, ils les avait retrouvé. Possède-t-on une aura, qui émane de l'esprit et qui rapproche les êtres se connaissant ? Il n'en savait rien, mais la question l'intéressait... La magie était tellement passionnante, il aurait tellement aimé la manier, sculpter le mana selon ses désirs... Mais il ne possédait pas ce don, ou du moins, selon son père, il lui fallait apprendre à l'infuser et à posséder une grande quantité de mana. Ce qu'il ne savait ou ne possédait pas.

" Je ne sais vraiment pas... Je ne sais pas où je vais aller à vrai dire. Mais pourquoi pas ? Si je ne fais pas de rencontre pendant ce temps, volontiers. " dit l'elfe.


Il s'accroupit, et Doloxel s'arrêta. Rasion scrutait les environs, à la recherche de Noix de Kasas. Son regard s'illumina lorsqu'il aperçu une tâche d'un vert claire, qui se révèla, lorsque que l'écume retomba, être un arbrisseau. Un Kasas ! Il se trouvait à cent mètre d'eux.

Rasion courut, et s'arrêta au dessus de la falaise. D'un geste élégant, il posa sa main sur le rebord, et enjamba une barrière invisible. L'adrénaline envahissait peu à peu son corps, et ses mais prirent appui sur le calcaire. Perché d'une main, il faisait face au Kasas. Il sauta et s'y agrippa, provoquant un léger éboulis. Rasion trembla intérieurement l'espace dune seconde, et remercia ses parents de ne pas l'avoir doté d'une lourde carrure... Une crainte le saisit : les noix de Kasas ne poussent qu'une année sur deux, et ce entre Hystar et Fyurell. Il l'avait oublié ! Par chance, ces noix sont extrêmement vivaces, et peut-être que personne n'a touché à l'arbrisseau... Cette hypothèse se révéla exact lorsqu'il aperçu un petit amas de noix noires derrière une tige dure comme de l'écorce. Il pris un maximum de noix, soit une dizaine, et il remonta prudemment et rapidement rejoindre Doloxeln qui le fixait, perché sur le rebord
.

" Voilà pour les noix... Les baies seront sur le chemin, à 99% de chance... " dit l'elfe noir, essoufflé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Doloxel Phyrexion
Mentaliste
avatar

Nombre de messages : 905
Date d'inscription : 15/11/2008

Fiche Perso
Niveau:
2/10  (2/10)
Expérience:
60/100  (60/100)
Données:

MessageSujet: Re: Dépeçage (Quête Libre)   Sam 5 Déc - 14:34

L’ Erìon avait déjà atteint le zénith lorsque Rasion était allé récolter des noix de Kasas sur un arbre particulier. Il était midi. Soudain, ma tension monta et mon cœur se serra. Quelque chose n’allait pas, enfin c’est ce que je sentis. J’avais oublié une notion importante, mais je ne me rappelais plus laquelle. Je savais que c’était quelque chose de crucial, mais je n’arrivais pas à mettre la main dessus – la pensée dessus, plutôt. J’essayai d’écouter mon corps. Mon ventre ne me demandait rien pour l’instant mais je savais qu’il n’allait pas tarder. Peu importe, il nous restait des vivres pour deux jours entiers. Le problème n’était pas là. Je ne me sentis sous l’effet d’aucun poison et malgré mes efforts à fouiller dans ma mémoire, je ne me rappelais rien qui puisse être dangereux pour moi à ce sujet. Alors qu’était-ce ?

Je vis quelque chose bouger dans l’arbre ; ce n’était pas Rasion. J’entendis le cri inarticulé de mouettes, loin du rivage. Je regardai cinq ou six crabes marcher de travers, en groupe. J’aperçus un petit oiseau s’envolant de l’arbre à noix de Kasas. Aucun nuage ne troublait le ciel. Nous nous trouvions au bord d’une falaise, et la roche humide et emplie de calcaire gisait sous mes pieds. Je m’approchai du précipice qui se trouvait à une bonne vingtaine de mètres, et me mis à observer dis mètres plus bas la mer d’Edenia jeter paresseusement ses vagues sur le versant rocheux. A ma connaissance, aucun monstre marin ne risquait de nous attaquer à cette distance. Je retournai au pied de l’arbre.

L’elfe noir choisit ce moment pour en redescendre.
« Voilà pour les noix... Les baies seront sur le chemin, à 99% de chance... indiqua-t-il.
- Parfait » répondis-je vaguement en le regardant.

Quelque chose venait de m’échapper. Les créatures de la mer… Cela me faisait penser à une conversation que j’avais entendu la veille au soir dans l’auberge où j’avais loué une chambre pour la nuit. Un nain et un homme bourrés ni l’un ni l’autre tenait une conversation toute aussi sérieuse que l’aurait pu être une retrouvaille entre amis. Je n’avais retenu du dialogue que ce qui pourrait m’être utile :
« […] Je dois donc me rendre sur la côte. C’est le meilleur moyen de retrouver le médaillon » avait proclamé le nain.
« Fais gaffe tout de même, Oktahr » avait répondu l’humain. « Des oiseaux très agressifs sont toujours présents en cette période de l’année. J’ai entendu qu’un jour un homme s’était fait attaqué par cinq d’entre eux. Ils l’ont dévoré.
- Balivernes ! »

« Les goélands carnivores, merde… » murmurai-je.

J’en avais lu plusieurs fois mentions dans divers livres de Tolvallis. L'ouvrage nommé Diverses études fauniques, de Garlundel Telennor, en parlait non comme des légendes, mais comme des créatures bien réelles !

« Rasion » déclairai-je. « Cet endroit est peut-être dangereux. Nous devrions… »

Je m’interrompis. A une centaine de mètres, une nuée d’oiseaux blancs attira mon œil. Ils étaient au moins quarante. En un instant, je tendis mon esprit vers eux et remarquai avec soulagement qu’ils ne nous avaient pas encore remarqués. Pourquoi étais-je étonné, même pétrifié ? N’avais pas entendu des cris d’oiseaux cinq minutes auparavant ?

« Ce sont des goélands carnivores » dis-je à mon compagnon, le doigt pointé vers la masse blanche dans le ciel, en m’alarmant. « Ils sont trop nombreux. Nous devons nous cacher ou fuir. »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rasion Traquemort
Missionaire Secret
avatar

Nombre de messages : 180
Âge : 24
Localisation : Nord-est d'Andaros
Emploi/loisirs : FAIRE DU SKI FREERIDE ! Poudreuse et sapins à gogo !
Date d'inscription : 27/08/2009

Fiche Perso
Niveau:
2/10  (2/10)
Expérience:
95/100  (95/100)
Données:

MessageSujet: Re: Dépeçage (Quête Libre)   Sam 5 Déc - 15:12

Rasion était content de lui : plus que les baies, et la ferme à quelques kilomètres. Mais le visage calme et serein de Doloxel se transforma en un visage perplexe. L'humain murmura:

« Les goélands carnivores, merde… »

Ce murmure fit rire Rasion, qui imaginait des mouettes avec de grandes dents. Hahaha ! Des poules volantes avec des dents !
Mais Doloxel ne semblait pas avoir l'air de plaisanter.


« Rasion » déclara-t-il. « Cet endroit est peut-être dangereux. Nous devrions… »

Il arrêta subitement de parler, le visage horrifié. Il resta immobile l'espace d'une seconde, et était au bord du balbutiement.

" Eh bien quoi ? " s'exaspéra Rasion.

Doloxel pointa son doigt vers le ciel. L'elfe noir fit volte face, et aperçu un sillage blanc dans le ciel. Ce n'était pas un nuage, car il se mouvait trop rapidement. En se concentrant sur ce nuage vivant, Rasion compris que c'était en fait un vaste groupe de goélands, dont les becs recourbés et acérés étaient destinés à rompre des tendons, fouiller dans a moelle épinière, et non à pêcher du poisson...

« Ce sont des goélands carnivores » dit-il à son compagnon, le doigt pointé vers la masse blanche dans le ciel, affolé. « Ils sont trop nombreux. Nous devons nous cacher ou fuir. »

" Eh merde ! " pensa Rasion. " Si près du but, et voilà que des volatils nous ont dans le collimateur... "

Doloxel ne bougeait toujours pas, contemplant les goélands. Le sang de Rasion ne fit qu'un tour, et en un quart de seconde il se ressaisit. Il regarda le paysage autour de lui : que de la rocaille ou de l'herbe rase, sauf un peu plus loin, où la verdure foncée d'une petite forêt conrastait avec le paysage.


" Allons dans les petits bosquets de ces bois, à deux cents mètres de là. On va faire une pierre deux coup, en cherchant les baies et en s'y réfugiant, et ces oiseaux de malheurs n'oseront pas y laisser leur plume ! Suis-moi ! "


Les deux compères se lancèrent dans une fuite effrénée. Rasion enjambait à toute vitesse roches éparses, et la peur, mêlé à un sentiment de folie et d'amusement, le saisit, ce qui accru sa vitesse. Doloxel le suivait, et peinait à suivre le rythme de Rasion, qui ralentit. Plus que cent mètres. Il semblait que la horde de becs aiguisés avaient senti leur présence, bien que l'elfe n'en soit pas sûr... Le nuage se dirigeait maintenant à une vitesse comparable à celle d'un Achaeraï ayant un prédateur à ses trousses !

" Encore un petit effort ! "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Doloxel Phyrexion
Mentaliste
avatar

Nombre de messages : 905
Date d'inscription : 15/11/2008

Fiche Perso
Niveau:
2/10  (2/10)
Expérience:
60/100  (60/100)
Données:

MessageSujet: Re: Dépeçage (Quête Libre)   Dim 6 Déc - 1:14

Pendant que nous courrions le plus vite que nous pouvions afin de sauver nos vies, la peur présente dans chaque battement de cœur, l’estomac dans les talons et la mort aux trousses, je jetais des petits coups d’œil, tel un animal apeuré, et remarquai que mon compagnon avait fait le bon choix pour nous deux. Non, me repris-je ; ce n’était pas un bon choix, mais c’était le meilleur. En effet dès que nous décollâmes de la place de l’arbre les quarante goélands nous repérèrent ; je n’eus pas à de me retourner pour le sentir. Tels une seule entité ils virèrent à droite, dans notre direction. Ils volaient trois fois plus vite que nous courrions, peut-être plus. Je n’avais pas besoin d’être ingénieur en électronique pour savoir qu’ils nous rattraperaient avant qu’on atteigne le bois indiqué par l’elfe noir.

Je ne pensais néanmoins qu’à courir. Pendant que mon corps utilisait toutes ses forces pour parvenir à un objectif vain, je m’éloignai de lui pour tendre mon esprit de nouveau vers les dangereux animaux, mais plus profondément cette fois. Malgré ma détresse présente, je parvins à m’émouvoir de ce que je sentis : les consciences des goélands m’étaient indistinguables les unes des autres ; je percevais bel et bien un esprit uni. Un seul cerveau pour quarante corps ; de quoi un chef de guerre pouvait-il mieux rêver ?

J’eus soudain une idée. Généralement, lorsque les gens comme moi, c’est-à-dire les habitants de Tolvallis, apprenaient à maîtriser leur capacité à lire dans les esprits, ils s’entraînaient à minimiser un maximum la conscience de l’intrusion qu’avait l’esprit dans lequel ils s’étaient plongés. Bien sûr, ils ne se servaient quasiment jamais dans des cadres vraiment sérieux, sauf peut-être en dehors de la ville. Toujours est-il que mon but était de me forcer à faire l’inverse. Je comptais entrer en eux le plus bruyamment possible dans le but de les perturber. Contrairement à la plupart des Tolvalliens, je n’avais aucun talent pour manipuler les sentiments d’autrui ou pour déstabiliser son intellect. Ainsi lire, comprendre et détecter les esprits était ma seule arme pour survivre.

J’oubliai complètement mon corps et plongeai dans l’entité-groupe des goélands. Je débarquai dans son intimité comme un voleur de nuit aurait défoncé la porte d’une maison, crié et sauter dans tous les sens dans l’espoir de se faire remarquer des habitants endormis. Je lus alors sans surprise que ses intentions étaient belles et bien ce que Rasion et moi avions craint : elle nous avait vue et était en train de nous donner la chasse. Mais en « m’entendant », l’entité fut surprise, ne sachant comment réagir. Alors chaque conscience qu’était chaque goéland commença à se disperser des autres consciences groupées. J’avais réussi, nous avions gagné du temps.

Je revins dans mon corps. J’avais trébuché et était étendu tout le long sur le sol. Je sentis une douleur sourde dans la jambe gauche, dans ma poitrine et dans ma tête, cette dernière étant l’annonce d’une migraine. Rasion m’avait attendu et je me relevai le plus vite possible. Maintenant je pense qu’il aurait continué à courir si les mouettes n’avaient pas changé d’attitude. Elles avaient continué à voler, oui, mais leur vol fut plus désordonné durant une minute ; elles avaient considérablement ralenti. Nous ne la perdîmes pas ce temps et parvîmes à entrer dans le bosquet. Nous étions tous deux à bout de souffle et nous n’échangeâmes un mot pendant un bon moment, puis je dis :

« Désolé de t’avoir ralenti. Je crois qu’en courant j’ai perdu connaissance. »

Silence.

« Bon, pour qu’on réussisse cette quête je dois te révéler un de mes secrets. »

Je souris et commença à lui expliquer mon pouvoir et ses limites, en mettant l’accent sur ces dernières. Oui, en théorie j’arrivais à lire dans les pensées mais une petite partie seulement m’était accessible. Et j’essayai avec grand mal à lui expliquer ce que j’avais fait avec les mouettes. Lorsque je finis mon exposé, il abordait une étrange expression que je n’arrivai pas à déchiffrer – et je me gardai bien de la chercher dans son esprit.

« Je sais que c’est difficile à croire, mais j’ai un moyen de te le prouver. Il suffit que tu penses très fort à quelque chose, et je le devinerai. »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rasion Traquemort
Missionaire Secret
avatar

Nombre de messages : 180
Âge : 24
Localisation : Nord-est d'Andaros
Emploi/loisirs : FAIRE DU SKI FREERIDE ! Poudreuse et sapins à gogo !
Date d'inscription : 27/08/2009

Fiche Perso
Niveau:
2/10  (2/10)
Expérience:
95/100  (95/100)
Données:

MessageSujet: Re: Dépeçage (Quête Libre)   Dim 6 Déc - 22:15

« Désolé de t’avoir ralenti. Je crois qu’en courant j’ai perdu connaissance. »

Rasion n'avais pas compté le laisser mourir, loin de là, et avait été prêt à le porter sur les épaules s'il le fallait. Pourtant il avait l'impression que Doloxel ne partageait pas le même avis que lui...

« Bon, pour qu’on réussisse cette quête je dois te révéler un de mes secrets. »

Et Doloxel entama son exposé de ses facultés de mentaliste. Comment il pouvait s'immiscer dans l'esprit des gens, comment il ressentait les émotions de chacun... Lorsqu'il termina son exposé, Rasion réfléchit longuement. Voilà pourquoi il pouvait rester immobile, comme insensible au milieu qui l'entourait, voilà pourquoi il dégageait une aura d'intelligence...

« Je sais que c’est difficile à croire, mais j’ai un moyen de te le prouver. Il suffit que tu penses très fort à quelque chose, et je le devinerai. »

Rasion croyait Doloxel : son compagnon avait l'air plus qu'honnête. Mais il joua le jeu :

" Hmmm... Ok. Eh bien, devines à quoi je pense, en ce moment précis. "

L'image d'un de ses amis, un dénommé Ryxem, lui vînt en mémoire. L'épisode des gnolls, notamment lorsqu'un des hommes-hyènes lui planta ses crocs dans l'épaule. Une douleur impalpable et vécu lui revînt à l'épaule. Après avoir évoqué mentalement cet épisode, il dévisagea Doloxel : il était figé sur place, l'air absent. Puis, au bout d'un petit laps de temps, ses yeux bougèrent. D'un air assuré, il souria malicieusement et s'exclama :

" Tu as vraiment du avoir mal à l'épaule, hein ? Les gnolls sont vraiment dangereux. "
Rasion, même s'il croyait aux pouvoirs mentales du jeune homme lui faisant face, n'en revint pas. Il n'avait pas choisi un souvenir facile ! Il aurait pu penser à une couleure, une créature, un nom. Mais il s'était projeté dans le passé. Les facultés de Doloxel l'effrayèrent quelque peu : pouvait-il fouiller la totalité de sa mémoire ? Non, le mentaliste lui avait dit quelque temps aupravant que son pouvoir avait des limites, et il avait bien insisté sur ces dernières. Il n'empêche, il se pouvait qu'il sache tout de lui, que lorsque le silence s'installait, il lisait à livre ouvert dans sa mémoire... Rasion se rassura : il n'avait eu aucune bribes de pensées négatives envers son ami. Et puis non, ce serait trop bête, Doloxel était un personne bien, qui avait l'air de n'utiliser son don que lorsque c'était nécessaire. L'elfe noir éprouva un profonde sympathie à l'égard du mentaliste, qui ne se la jouait nullement et gardait la tête froide. Il se tourna vers lui et souffla :

" Vraiment impressionant... "


Les deux compagnons s'enfoncèrent dans les bois. Après quelques minutes,une odeur suave flottait dans l'air. Rasion s'arrêta, et poussa un cri de joie : des baies rougelangues, par centaines ! En effet, de multiples bosquets d'arbrisseau leur faisait face, des langues d'un rouge écarlate aux extrémités des branches. C'était la pleine saison !

" Bon Doloxel, je vais en cueillir autant que je peux. Attention, leur peau est très fragile, si le jus coule par terre, cela attirera des cockatrix... C'est parti ! "

Et l'elfe, comme un pirate ayant trouvé le plus grand trésor qui existe, s'élança en cueillir à foison, et à s'en faire des réserves. De nouvelles mixtures à inventer à gogo !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Doloxel Phyrexion
Mentaliste
avatar

Nombre de messages : 905
Date d'inscription : 15/11/2008

Fiche Perso
Niveau:
2/10  (2/10)
Expérience:
60/100  (60/100)
Données:

MessageSujet: Re: Dépeçage (Quête Libre)   Jeu 10 Déc - 17:50

Je n’avais aucune envie d’affronter de nouvelles créatures, aussi pour ne pas laisser tomber les baies sur le sol, je sortis de mon sac un tissu grossier ; il était fait en lin et sa couleur vert clair le camouflait presque dans le bosquet ; ce n’était pas plus mal car les couleurs vives ont tendance à attirer les animaux. Tandis que Rasion continuait à cueillir les rougelangues (peu importe nous nous plaçâmes dans le bois, il y en avait toujours en vue), je me mis à la recherche d’un court mais solide bâton. Je trouvai un morceau d’olivier, plus long que prévu, mais il me sembla parfait. Je remarquai un amas de bois se formant au bout de celui-ci et qui donnait au sommet la forme d’une boule. Je me dis que le bâton me serait sûrement utile dans une situation où la force physique serait nécessaire. Je l’utilisai néanmoins dans son but premier en attachant le morceau de tissu en baluchon au bout.

Lorsque je revins vers Rasion, il avait amassé une bonne quantité de baies mais semblait en vouloir en ramasser encore plus. Je le soupçonnais de faire de grosses réserves afin de concocter toujours plus de poisons mais approuvait son attitude : ainsi, il aurait plus de chances de s’en sortir dans une situation telles que nous l’avions vécue quelques dizaines de minutes plus tôt.

Plusieurs heures plus tard, le baluchons était rempli à ras bord de baies et nous décidâmes de nous diriger vers la ferme. Suivant la direction indiquée par l’elfe noir, nous nous mîmes en route. L’après-midi avait bien avancé, je savais qu’il ferait nuit dans deux trois heures au plus.

J’étais soulagé d’avoir révélé mon secret à Rasion ; Cela me faisait l’effet d’une plaie dont l’abcès venait d’être vidé. Apparemment je n’avais senti aucune émotion malveillante émanant de lui au moment où il m’avait vraiment cru. Je me sentais bien.

« Au fait » dis-je. « Le plus grand avantage que va nous procurer mon pouvoir, c’est ma capacité à… »

Communiquer par pensées. Je venais de lui envoyer mentalement la fin de la phrase. Cela nous permettra de rester en contact même si une raison stratégique nous oblige à nous séparer physiquement De plus, cette manière de communiquer est beaucoup plus rapide qu’une conversation orale. Je repris à voix haute :

« Je vais t’expliquer comment ça marche, même si oralement c’est un peu difficile à énoncer. Lorsque j’établis le contact entre nous, toutes tes pensées ne me sont pas communiquées, tu peux garder une part d’intimité – moi de même. Je ne suis qu’un faible mentaliste, je ne peux donc pas capter tes pensées directement. Il faut que tu ais l’impression de… heu… comment dire… les envoyer vers moi. Enfin, je pense que la pratique sera bien plus efficace qu’une explication. »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rasion Traquemort
Missionaire Secret
avatar

Nombre de messages : 180
Âge : 24
Localisation : Nord-est d'Andaros
Emploi/loisirs : FAIRE DU SKI FREERIDE ! Poudreuse et sapins à gogo !
Date d'inscription : 27/08/2009

Fiche Perso
Niveau:
2/10  (2/10)
Expérience:
95/100  (95/100)
Données:

MessageSujet: Re: Dépeçage (Quête Libre)   Jeu 10 Déc - 21:45

Rasion, un baluchon de fortune rempli à rabord sur son dos, était comblé. Il exultait au fond de lui, et pensait déjà à mélanger le jus rubis des baies à celui plus foncé des noix d'Ybak. De plus, avec la quantité dont il disposait, il pourrait créer un sirop concentré des deux fruits, intensifiant au maximum le futur poison... Doloxel s'approcha de lui lorsqu'il eu terminé l'interminable cueillette : il était temps d'aller vers la ferme. L'elfe noir leva la tête au ciel : les cieux avaient pris une couleur plus sombre, et déjà l'Erion semblait vouloir aller se coucher. Ils repartirent en direction de la ferme.

Doloxel semblait être soulagé d'un fardeau, aussi il se montrait plus bavard, Rasion de même. Ils parlèrent longuement de toutes sortes de choses, en particulier d'Andaros, de Sëth et Inwë, de Xarog... Vînt le moment où doloxel coupa court au sujet et commença :

« Au fait... Le plus grand avantage que va nous procurer mon pouvoir, c’est ma capacité à… »

* Communiquer par pensées. *

Rasion fut très surpris : son ami n'avait pas fini de prononcer sa phrase et sa bouche était fermé. Cependant il avait entendu. Oui, une voix semblable à celle du mentaliste, avec un petit echo. Doloxel le regarda d'un oeil malicieux, et poursuit mentalement :

* Cela nous permettra de rester en contact même si une raison stratégique nous oblige à nous séparer physiquement De plus, cette manière de communiquer est beaucoup plus rapide qu’une conversation orale. *

Rasion resta pensif, ne disant mot. Oui, mais comment, lui, ne possédant pas ce pouvoir formidable, pouvait-il répondre ? Comme s'il l'avait deviné, Doloxel dit, cette fois à voix haute :

« Je vais t’expliquer comment ça marche, même si oralement c’est un peu difficile à énoncer. Lorsque j’établis le contact entre nous, toutes tes pensées ne me sont pas communiquées, tu peux garder une part d’intimité – moi de même. Je ne suis qu’un faible mentaliste, je ne peux donc pas capter tes pensées directement. Il faut que tu ais l’impression de… heu… comment dire… les envoyer vers moi. Enfin, je pense que la pratique sera bien plus efficace qu’une explication. »

Rasion était complétement d'accord avec la dernière phrase de Doloxel. Il lui avait exposé le théorique, maintenant il fallait passer à la pratique. Ceux qui restent toute leur vie à la phase théorique ne sont que des pédants et beaux-parleurs. Même les grands penseurs et sages de Neiliona ont pratiqué et écrit leur pensée dans des grimoires, non?

Le missionaire secret tenta de projeter ses pensées hors de sa tête. Cette fois-ci, une paroi lisse et invisible semblait guider sa pensée vers celle de Doloxel.

" Tu m'entends là ? " prononca à l'intérieur de lui Rasion.

L'elfe se demandait en ce moment précis d'où venait Doloxel et quelle était son histoire. Rasion ferait de même et les barrières de " la connaissance de vue " tomberait pour faire place à celle d'une franche amitié.

Les contours d'une ferme se dessinait au loin, au beau milieux de champs silencieux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Doloxel Phyrexion
Mentaliste
avatar

Nombre de messages : 905
Date d'inscription : 15/11/2008

Fiche Perso
Niveau:
2/10  (2/10)
Expérience:
60/100  (60/100)
Données:

MessageSujet: Re: Dépeçage (Quête Libre)   Ven 11 Déc - 21:10

Je te reçois cinq sur cinq, répondis-je. Rasion ne connaissait bien évidemment pas l’expression typiquement terrienne, mais comme je le dis souvent, la communication mentale n’est pas composée de la même manière qu’une conversation orale. En effet, une conversation normale suit ce schéma : dans un dialogue, l’interlocuteur voulant exposer une idée à son auditeur doit exprimer ses pensées à travers un langage quelconque. Le récepteur doit alors traduire les paroles ainsi prononcées pour quelles aient un sens dans son esprit. Comme les interprétations de mots et les expressions de pensées ont des possibilités infinies et ne sont jamais exactes, le concept premier est toujours différent de son interprétation par une autre personne.



La transmission psychique, elle, ne fonctionne pas sur le même principe. L’interlocuteur transmet directement son idée à l’auditeur. C’est donc beaucoup plus simple et cela évite bien des incompréhensions. Ce type de communication est composée généralement de sentiments, d’images, d’impressions ou de souvenirs.



Tout ça pour dire que Rasion avait tout à fait compris ce que je voulais dire, même s’il ne connaissait pas l’expression.

« J’ai une idée » dis-je. « Je vais essayer de rester le plus longtemps possible en contact avec toi. Comme ça, nous serons fixés quant au temps durant lequel nous pouvons rester "ensemble" si physiquement nous sommes séparés. Ce temps passé… je ne sais pas si je peux te contacter à grande distance. Il faudra essayer. »

Ainsi, durant la demi-heure de marche qui nous séparait de la ferme, nous nous entraînâmes. Je parvins à garder le contact dix minutes ; après, j’avais de plus en plus de mal à me concentrer pour réussir l’exercice. Lorsque nous arrivâmes dans le lieu précis, j’étais presque épuisé mentalement et une migraine menaçait encore d’éclater dans mon crâne.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rasion Traquemort
Missionaire Secret
avatar

Nombre de messages : 180
Âge : 24
Localisation : Nord-est d'Andaros
Emploi/loisirs : FAIRE DU SKI FREERIDE ! Poudreuse et sapins à gogo !
Date d'inscription : 27/08/2009

Fiche Perso
Niveau:
2/10  (2/10)
Expérience:
95/100  (95/100)
Données:

MessageSujet: Re: Dépeçage (Quête Libre)   Sam 12 Déc - 13:41

" Reçu cinq sur cinq " lui avait répondu Doloxel.

A vrai dire, Rasion n'avait jamais entendu de pareil expression, mais imperceptiblement il en comprit la substance, l'essence. L'elfe avait capté l'idée du mentaliste, pas la parole mais la forme à l'état brut de la pensée. Vraiment incroyable.

« J’ai une idée » dit Doloxel. « Je vais essayer de rester le plus longtemps possible en contact avec toi. Comme ça, nous serons fixés quant au temps durant lequel nous pouvons rester "ensemble" si physiquement nous sommes séparés. Ce temps passé… je ne sais pas si je peux te contacter à grande distance. Il faudra essayer. »

Et durant leur marche vers la ferme, ils s'entraînèrent avec acharnement. La vieille masure au loin s'approchait lentement. Ils réussir à communiquer mentalement durablement en l'espace de dix minutes, ce qui était pas mal. Rasion était fatigué, non pas physiquement mais intérieurement. Il pouvait courir et était prêt à endurer une course interminable, mais il ne voulait pas, sa volonté était brisée. Ses muscles étaient au garde à vous mais son cerveau semblait dormir.

" Reposons nous avant d'entrer dans cette vieille bicoque... J'ai vraiment une sale migraine.. " soupira l'elfe, approuvé ensuite par Doloxel.

Ils dînèrent et ingurgitèrent goulûment une partie du painet quatre oeufs entiers, avant de s'attaquer à la viande un peu coriace, mais tonifiante. Ils n'avaient pas besoin de protéine, mais une personne ayant faim est sourde, c'est bien connu. Ils n'auraient pas pu se synchroniser en cas d'attaque.

Une fois le repas terminé, Rasion commença à préparer sa future mixture. Il écrasa quatre noix de Kasas pour en retirer un suc noir, qu'il mélangea méthodiquement avec la chair écarlate des baies. Voilà pour le poison toxique. Puis il prépara un jus paralysant : 9 baies rougelangues écrasées et vidées de leur " sang ", puis un peu de suc noir de Kasas.
Pour le poison soporifique, il leur aurait fallu du feu, ce qu'il ne possédaient pas ou bien ne devaient pas utiliser pour ne pas attirer les chiens de Yeth.


" Il y a sûrement de quoi faire du feu dans la chaumière fermière. Allons-y, avant que les chiens ne passent. Le lendemain, on préparera notre piège... "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Doloxel Phyrexion
Mentaliste
avatar

Nombre de messages : 905
Date d'inscription : 15/11/2008

Fiche Perso
Niveau:
2/10  (2/10)
Expérience:
60/100  (60/100)
Données:

MessageSujet: Re: Dépeçage (Quête Libre)   Dim 13 Déc - 20:02

« D’accord » répondis-je. Nous débarrassâmes les effets qui nous avaient permis de nous restaurer confortablement et nous levâmes. Après avoir marchés silencieusement jusqu’à la porte de la battisse, je m’arrêtai, reculais un peu et contemplait l’allure de la demeure. Elle semblait bien entretenue, du moins l’était-ce de l’extérieur. Au premier coup d’œil je remarquai qu’elle était toujours habitée, mais je me rappelai subitement que c’était logique puisque Rasion m’avait dit que son occupant avait été attaqué par des Chiens de Yeth. Je m’étais demandé si le fermier était toujours en état de travailler, et je constatai que oui étant donné l’entretien extérieur de la ferme ; à moins qu’il connût quelqu’un qui put le faire à sa place, une membre de la famille ou même un ami proche, mais je me souvenais avoir entendu qu’il vivait seul, veuf et sans enfant. Il n’y avait quasiment aucune mauvaise herbe ; ça et là, un râteau, une pelle et d’autres outils propres au travail des champs étaient étendus. Le fermier n’avait visiblement aucune crainte des voleurs, la région devait donc être sûre. Mais de toute manière, qui s’intéressait à de vieux outils juste bons à couper des céréales et déblayer la terre ?
Je levai la main pour toquer à la porte puis me retiens au dernier moment.

« Le fermier ne va peut-être pas accepter de nous offrir son hospitalité. Il pourrait certes répondre à nos questions, mais je ne vois pas pourquoi il accepterait de nous accueillir. A moins, bien sûr... »

Je laissais ma phrase en suspend tandis que je sortis quelques pièces d’or de ma poche.

« Mmm… On l’utilisera en dernier recours. »

Finalement, il nous laissa entrer de bon cœur. Il s’appelait Gildas Hermech, et eut d’abord un air méfiant en ouvrant la porte, puis son visage s’épanouit lorsque nous lui affirmâmes que nous étions là pour s’occuper d’une partie des chiens de Yeth qui l’avaient attaqué. (Nous n’insistâmes guère sur le fait que nous allions en tuer seulement deux et que notre motif n’était pas du tout la vengeance ou la protection des habitants.) Lorsque nous entrâmes dans la pièce, la première chose qui attirait mon regard fut un grand feu ronflant dans l’âtre.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rasion Traquemort
Missionaire Secret
avatar

Nombre de messages : 180
Âge : 24
Localisation : Nord-est d'Andaros
Emploi/loisirs : FAIRE DU SKI FREERIDE ! Poudreuse et sapins à gogo !
Date d'inscription : 27/08/2009

Fiche Perso
Niveau:
2/10  (2/10)
Expérience:
95/100  (95/100)
Données:

MessageSujet: Re: Dépeçage (Quête Libre)   Ven 18 Déc - 21:48

[dsl pour le retard, je n'avais pas vu que tu avais posté. Mille excuses !!!! ]

Gildas Hermech les accueilla à bras ouverts, et lorsqu'ils pénètrèrent dans la chaumière, une vague d'air chaud les enlaça, et l'engourdissement s'évapora. Rasion n'avait pas remarqué qu'il faisait froid à ce point là dehors, il avait été acclimaté petit à petit à la température extérieure, durant tout la journée.

" Vous allez me débarasser des ces sales clébards bouffeurs de charogne ? " s'exclama le fermier, dans un language assez peu soutenu d'ailleurs...
Les deux visiteurs acquiescèrent, et ils évitèrent de préciser qu'ils avaient pour mission d'en dépecer juste deux. Gildas les invita à s'asseoir près de la cheminée, où un bon petit feu ronronnait et exhalait une chaleur agréable. Il n'avait pas terminé de souper, et une côtelette à demi-rongée et quelques pommes de terre jonchaient sur l'imposante table en bois. Ils discutèrent longuement, en particulier sur la vie du fermier : la jeunesse de Gildas n'avait aucun secret pour eux à présent...

" Et comment allez vous procéder ? Vous allez les découper un par un ?" ria de bon coeur le fermier.
C'était presque comique : Ni Doloxel ni Rasion n'avait le physique d'unerrier sanguinaire maniant la hache. D'ailleurs, ils ne possédaient tout simplement pas d'arme de telle envergure.

" Notre intelligence nous suffira... " sussura l'elfe, d'un air assuré. Il fit rouler son poignard entre ses doigts et regarda Gildas droit dans les yeux, avant de sourire sincèrement.

La phrase teinté de mystère parut surprendre Gildas, qui s'apprêta à demander quels types de procédés ils allaient utiliser, avant de se raviser.


" Il ne posera pas de question, tant mieux " pensa mentalement Rasion, en essayant de transmettre l'idée à Doloxel. Il ne sut pas si son ami reçu le message, mais Doloxel lui souria furtivement.

" Bon je vous montre où crécher, les amis. C'pas confortable, mais z'allez pas vous plaindre hein ? Ici c'est pas un logis de luxe, vous l'avez compris... " commença Gildas, sans terminer sa phrase et montrant du doigt un porte en bois au fond de la pièce, juste à côté de son propre lit.

Rasion et Doloxel remercièrent chaleureusement leur bienfaiteur, et poussèrent la porte. Une odeur rance et forte leur fouetta le visage : ils allaient dormir sur de la paille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Doloxel Phyrexion
Mentaliste
avatar

Nombre de messages : 905
Date d'inscription : 15/11/2008

Fiche Perso
Niveau:
2/10  (2/10)
Expérience:
60/100  (60/100)
Données:

MessageSujet: Re: Dépeçage (Quête Libre)   Dim 3 Jan - 22:05

[Hors Jeu : Vu que tu étais au ski j'ai pris mon temps pour poster. Par contre la semaine prochaine je ne pourrais pas RP.]


Nous souhaitâmes bonne nuit au vieux Gildas tout en nous lançant des piques dues à notre bonne humeur. Il nous montra une porte derrière laquelle s’échappait une odeur propre à une ferme qui sur le moment ne se laissa pas deviner par mon esprit. Ah, oui, de la paille, pensai-je dès que Rasion avait ouvert la porte. Elle gisait sur le sol en quantité plus que raisonnable. Je me demandai à quoi servait cette pièce avant qu’on y loge. Je posai la question à mon compagnon qui haussa les épaules, signe d’indifférence.

« Certes, on s’en fiche » répondis-je. « N’empêche, je ne pense pas que cette salle fût utilisée récemment. »

La pièce était très sombre ; aucune bougie n’y était installée, et de toute manière je ne voyais pas où un objet de ce genre pouvait être déposé sinon à même le sol étant donné l’absence visible de meubles. Le mur était tout aussi nu que le reste. En le touchant, je sentis une fraîcheur virulente envahir mes doigts. J’écartai ma main en m’engageant de dormir au milieu de la pièce. Je m’allongea sur le sol en laissant une place pour Rasion dis bonne nuit. J’étais épuisé ; j’entendis à peine sa réponse et m’endormis aussitôt.

Je laissai libre cours à mes pensées. Mon esprit vagabondait pendant mon sommeil. Je ne sais comment mais une partie de moi sentit le faible contact mental qui nous unissait, Rasion et moi. Mon esprit m’approcha du sien – du moins en eus-je l’impression – et j’eus l’impression de percevoir de loin son rêve. Je me vis alors comme quelqu’un qui entrait de force dans l’intimité de quelqu’un et je me retirais vivement. A ce moment-là je me réveillai, trempé de sueur. La nuit avait bien avancé. Le mal de tête de la veille me reprit et j’enfouis ma tête sous mes bras en poussant un grognement de mécontentement.

Le lendemain nous remerciâmes le vieux Gildas qui insista pour nous offrir des réserves de vivres. Nous acceptâmes (j’étais un peu gêné) et reprîmes la route.

« Où devons-nous aller ? » demandai-je alors à l’elfe noir.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rasion Traquemort
Missionaire Secret
avatar

Nombre de messages : 180
Âge : 24
Localisation : Nord-est d'Andaros
Emploi/loisirs : FAIRE DU SKI FREERIDE ! Poudreuse et sapins à gogo !
Date d'inscription : 27/08/2009

Fiche Perso
Niveau:
2/10  (2/10)
Expérience:
95/100  (95/100)
Données:

MessageSujet: Re: Dépeçage (Quête Libre)   Jeu 7 Jan - 19:48

Une fois remis d'aplomb, Doloxel et Rasion sortirent de leur chambre provisoire pour aller prendre un petit repas offert par Gildas. Ils voulurent d'abord refuser poliment, mais ce dernier insista de toute ses forces. Il leur offrit en outre des vivres : un bon morceau de viande rouge et deux miches de pain. L'elfe et le mentaliste remercièrent chaleureusement le fermier, et ils reprirent la route. Au bout de quelques minutes, Doloxel demanda :

" Ou devons-nous aller ? "

Rasion réfléchit pendant un certain temps, avant de lâcher :

" Le vent souffle en provenance de l'est. Il faudrai donc que l'on dispose d'un endroit situé à l'est de la ferme. Les chiens seront appâtés par l'odeur de viande grillée. Cependant..."

Il se tourna vers le mentaliste.

" Si tu pouvais influencer le chien de Yeth qui sentira en premier le doux fumet, de sorte à ce qu'il n'appelle pas sa meute... En gros le tenter, le faire devenir égoïste, en lui faisant miroiter un morceau bien saignant et persillé de viande. Tu penses que tu pourrais faire ça ? "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Doloxel Phyrexion
Mentaliste
avatar

Nombre de messages : 905
Date d'inscription : 15/11/2008

Fiche Perso
Niveau:
2/10  (2/10)
Expérience:
60/100  (60/100)
Données:

MessageSujet: Re: Dépeçage (Quête Libre)   Lun 11 Jan - 23:03

« Mmm... » commençai-je, pensif. Puis je répondis : « Absolument pas. Je sais lire les pensées des êtres vivants qui m'entourent. Mais je n'ai jamais su influencer les esprits. »

C'était exact. A Tolvallis, rares étaient les mentalistes qui n'avaient aucun don pour la manipulation psychique. Je faisais cependant partie de cela. Malheureusement ? Peut-être pas, car si les pouvoirs du mentaliste fonctionnaient et évoluaient avec une sorte d'équilibre, ma déficience psychique pouvait être compensée par un fort taux de lecture mentale. J'imaginais que je le découvrirais au fil du temps.
Je repris :

« Je peux par contre découvrir, si je m'approche suffisamment, où la meute de chiens de Yeth se déplace et à quel moment. A ce moment-là, il suffirait de... non ! Attends, j'ai une meilleure idée. »

Celle-ci avait de grandes chances de réussite. J'expliquai alors rapidement à Rasion que lorsque je découvrirais par le biais des bêtes (et de mes capacités) que la meute comptait se reposer, alors nous répartirions la viande grillée – préalablement empoisonnée – tout autour de cet endroit. Ensuite, la meute devrait obligatoirement se diviser si elle voulait récupérer le butin, à moins qu'elle n'aille d'un lieu à viande à un autre ; mais peu importait. Les chiens de Yeth qui se délecteraient de ce met finiraient morts ou paralysés. Ils seraient abandonnés par le reste de la meute ; il ne resterait qu'à Rasion de les achever s'il seraient encore vivants, puis nous deux les dépeucerions.

« Qu'en dis-tu, Rasion ? Je pense vraiment que ça peut marcher. »

Mon cerveau avait mis en place ce plan à toute vitesse, et pour l'instant je ne percevais pas de faille. Mais peut-être avais-je réfléchis trop rapidement. Néanmoins, j'étais sûr de mon coup. Je levai la tête et attendis sa réponse.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rasion Traquemort
Missionaire Secret
avatar

Nombre de messages : 180
Âge : 24
Localisation : Nord-est d'Andaros
Emploi/loisirs : FAIRE DU SKI FREERIDE ! Poudreuse et sapins à gogo !
Date d'inscription : 27/08/2009

Fiche Perso
Niveau:
2/10  (2/10)
Expérience:
95/100  (95/100)
Données:

MessageSujet: Re: Dépeçage (Quête Libre)   Sam 16 Jan - 14:34

( Dsl je n'avais pas vu ton post il y a tellement de post tout les jours dans cette région... )


Doloxel avait réfuté l'hypothèse de Rasion par un " absolument non " catégorique. Cependant, il exposa un plan conçu en toute hâte à l'elfe noir ; un plan simple mais indéniablement efficace...

« Qu'en dis-tu, Rasion ? Je pense vraiment que ça peut marcher. »

Oui, cela pouvait et même devait marcher.

" Je prépare tout de suite la viande grillée, je l'imbibe ensuite de poison et on suit ton idée "
répondit Rasion, d'un air pensif.

Il s'exécuta.

Il sortit sa petite lame de son fourreau dans un cliquetis sinistre, et pris un gros quartier de viande qu'il découpa en morceaux réguliers, de sort à pouvoir mettre la même quantité de poison dans chacun d'entre eux. Le problème était : fallait-t-il les cuire maintenant ou près de la meute ? Il faut absolument empoisonner la viande après : durant la cuisson, le poison s'évaporerait en grande partie et deviendrait par conséquent moins efficace.

Rasion ne perdit pas de temps et prépara un feu. Il rôtit la viande, accomplit la sale besogne en l'inoculant de poison puis enfourna les morceaux soigneusement emballés ( pour que l'odeur perdure ) dans le sac de vivre.


" Allons-y "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Doloxel Phyrexion
Mentaliste
avatar

Nombre de messages : 905
Date d'inscription : 15/11/2008

Fiche Perso
Niveau:
2/10  (2/10)
Expérience:
60/100  (60/100)
Données:

MessageSujet: Re: Dépeçage (Quête Libre)   Jeu 28 Jan - 22:16

[Hors Jeu : Je suis vraiment désolé, je n'ai pas du tout capté ton post, en plus notre RP m'était sorti de la tête avec tout le boulot scolaire et tout...]

Nous ne mîmes pas beaucoup de temps avant de trouver la meute. Les nombreux chiens de Yeth étaient visibles à des kilomètres à la ronde. En une heure nous les avions débusqués, et une autre passa avant que nous comprîmes le sens de la direction de déplacement du groupe. Le problème était que nous étions aussi visibles qu'eux (même si leur vue était excessivement basse), alors nous décidâmes de nous recouvrir d'herbes et de feuilles aussi vertes que la prairie dans laquelle nous étions pour nous camoufler.

D'après mes souvenirs concernant la faune de Neïliona, dis-je mentalement à Rasion, les chiens de Yeth voient en noir et blanc avec quelques nuances de gris. Ça devrait donc nous suffire à ne pas nous faire voir d'eux.

L'Erion qui était alors au zénith brillait et chauffait tellement fort que nous nous crûmes en Nausica. Bon, on n'allait pas rester plantés toute la journée avant de préparer le piège. Les petits regards brefs que me lançait Rasion disaient exactement la même chose.La meute finit par s'arrêter, mais je préférai attendre une demi-heure encore pour vérifier si les créatures n'allaient vraiment pas partir. Lorsque j'eus inspecté l'esprit au repos de la majorité d'entre elles, je pris la parole et dis en chuchotant :

« Bon, quand il faut y aller, il faut y aller. Partageons la viande empoisonnée et séparons-nous, tout en restant aussi discrets que possible. Il va falloir la répartir tout autour de leur "camp". »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Dépeçage (Quête Libre)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Dépeçage (Quête Libre)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» JEAN JUSTE LIBRE HEUREUX ! JACQUES ROCHE EST MORT POU JE'L !
» Pas sur la neige...[Libre]
» ♦ Juste une envie d'oublier ... [ Libre ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Linoa :: Andaros :: Nord - Est :: Phare du Soleil-
Sauter vers: